298 Injections intra-vitréennes de ranibizumab dans les néo-vaisseaux choroïdiens compliquant les dystrophies maculaires héréditaires

298 Injections intra-vitréennes de ranibizumab dans les néo-vaisseaux choroïdiens compliquant les dystrophies maculaires héréditaires

COMMUNICATIONS ORALES INNOVATIONS PHARMACOLOGIQUES DANS LES MALADIES RÉTINIENNES tionnement. À J1 postopératoire, l’hématome a disparu. Il est ensuite...

121KB Sizes 0 Downloads 141 Views

COMMUNICATIONS ORALES INNOVATIONS PHARMACOLOGIQUES DANS LES MALADIES RÉTINIENNES tionnement. À J1 postopératoire, l’hématome a disparu. Il est ensuite réalisé une angiographie à la fluorescéine et ICG puis une OCT. Il existe un décollement de l’épithélium pigmentaire avec des néo-vaisseaux occultes. La patiente est traitée par 3 injections intra-vitréennes de bevacizumab. À 6 mois postopératoires, l’acuité visuelle est de 5/10 P3. Il n’existe plus de signe exsudatif clinique ni à l’OCT. Discussion : Notre expérience montre que le pronostic jusqu’alors très défavorable des hématomes sous maculaires peut être amélioré de manière significative par un traitement chirurgical. Celui-ci complété par une prise en charge de la DMLA par des anti-VEGF peut donner aux patients une acuité visuelle chiffrable. Nous n’avons pas observé d’effet secondaire majeur. Il sera intéressant d’affiner nos résultats par une plus grande série de patients. Conclusion : L’injection sous rétinienne de rTPA semble être une méthode efficace et sûre pour traiter les hématomes sous maculaires secondaires à la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

298 Injections intra-vitréennes de ranibizumab dans les néo-vaisseaux choroïdiens compliquant les dystrophies maculaires héréditaires. Intravitreal ranibizumab for choroidal neovascularisation associated with hereditary macular dystrophies. ZERBIB J*, QUERQUES G, ANGULO BOCCO MC, COSCAS G, SOUBRANE G, SOUIED EH (Créteil) But : Le but de notre étude a été de décrire les effets d’un traitement par injection intra-vitréenne de ranibizumab dans les néo-vaisseaux choroïdiens compliquant un cas de dystrophie maculaire de Stargardt et un cas de maladie de Best. Matériels et Méthodes : Cas 1 : un patient de 26 ans avec une maladie de Stargardt a consulté pour une baisse brutale de l’acuité visuelle de l’œil droit. Cas 2 : un patient de 13 ans avec une maladie de Best a consulté pour une baisse brutale de l’acuité visuelle de l’œil gauche. L’examen ophtalmologique avec fond d’œil complété par l’angiographie à la fluorescéine, au vert d’infracyanine et la tomographie par cohérence optique ont révélé une néo vascularisation choroïdienne rétro fovéale chez chacun des patients. Un traitement par injection intra-vitréenne de ranibizumab a été réalisé après consentement éclairé. Résultats : Cas 1 : l’acuité visuelle de l’œil droit est remontée de 20/800 à 20/400 après 3 injections de ranibizumab, avec résolution complète des signes exsudatifs au fond d’œil, à l’angiographie à la fluorescéine, au vert d’infracyanine et à la tomographie par cohérence optique. Cas 2 : l’acuité visuelle est remontée après une injection de ranibizumab de 20/126 à 20/40 à l’œil gauche avec résolution des phénomènes exsudatifs. Dans les 2 cas il n’y a pas eu de récidive ni de complication. Discussion : La néo-vascularisation choroïdienne est une complication rare des dystrophies maculaires associée à un mauvais pronostic. Basé sur l’efficacité du ranibizumab dans les néo-vaisseaux de la dégénérescence maculaire liée à l’âge, la gravité des lésions rencontrées, et en accord avec les patients et leurs familles, ce traitement a été proposé dans 2 cas de néo-vaisseaux compliquant une maladie de Stargardt et une maladie de Best. Conclusion : Les injections intra-vitréennes de ranibizumab paraissent induire une régression totale des néo-vaisseaux choroïdiens compliquant les dystrophies maculaires telles Stargardt et Best. Aucune conclusion ne peut être tirée à partir de cas isolés, mais leur utilisation pourrait représenter une option thérapeutique dans ces indications.

1S102

114 e Congrès de la Société Française d'Ophtalmologie

J. Fr. Ophtalmol.