A propos de deux cas de tétanos

A propos de deux cas de tétanos

M~decine et Maladies Infectieuses. 1972 - 2 - 11 - 409-4t0 A propos de deux cos de l( lanos ~ par M. BOURGEAY** et F.N. G U I L L E R M E T *...

152KB Sizes 5 Downloads 380 Views

M~decine

et

Maladies

Infectieuses.

1972

- 2 -

11

- 409-4t0

A propos de deux cos de l( lanos ~ par M. BOURGEAY**

et F.N. G U I L L E R M E T * *

Alors que, p e n d a n t de nombreuses annde~, nous n'avions pas eu l'occasion de mettre en ~vidence le bacille de Nicola'ter dans des pus de plaie, nous venons d'isoler, d dix ]ours d'intervalle, ce germe chez deux malades diff~rents. La comparaison des deu~x observations est significative car une de ces malades, ayant ndglig~ la prophglaxie, a fait un t~tanos" ; le second blessd, par contre, b~n~[icia de la sdro-anatoxinoth~rapie et ne pr~senta aucun signe clinique de t~tanos. Du point de rue de la technique bact~riologique, les di.f[~rences d rioter entre les deu'x observations sont dgalement importantes.

Observation

n~ 1

Mm" M.., 46 ans, est eultivatrice dans u n e petite c o m m u n e de l'Ain. Les antecedents personnels, p a u v r e s (iet~re en 1955 et fracture ferm~e des os de l ' a v a n t - b r a s en 1970), r~v~lent e e p e n d a n t la presence, d e p u i s quelques ann~es, de varices des membres inf~rieurs, compliqu~es de plaies variqueuses p r e d o m i n a n t au n i v e a u de la j a m b e gauche depuis 1971. E n mai 1972, la malade se blesse au n i v e a u de la face i n t e r n e du genou avee u n e ~eharde de bois. Le sujet, bien que n o n vaccin~ eontre le tOanos, consid~re l ' i n e i d e n t eomlne b ~ n i n et ne consulte pas. Des signes t~taniques a p p a r a i s s e n t apr~s quelques jours et la malade entre alors fi l'H6pital de la Croix-Rousse (Service du P~' A. Bertoye). La symptomatologie O a n t mod~r~e, il n'est pas pratiqu~ &assistance respiratoire, mais ta malade recoit une th~rapeutique h base de globulines antit~taniques. La croOle de la plaie due h l'~eharde nous est adress~e immerg~e dans u n b o u i l l o n a n a e r o b i c tamp o n n & L ' e x a m e n direct, taut au n i v e a u de la erofite q u ' a u n i v e a u d u bouillon, ne m o n t r c ni spore ni baeille t~tanique, mais des cocci Gram-positifs.

I1 est done v~aisemblable que ce cobaye est mort apr~s u n e s~rie de crises tOaniques. Nous i n c i s o n s alors la cuisse de l ' a n i m a l p o u r r6cup~rer la erofite et l ' i n o e u l e r / ~ u n second eobaye de facon i d e n t i q u e : eelui-ci pr~sente alors darts la journ~e des crises t6taniques typiques. P l u s i e u r s passages suceessifs p a r le eobaye e n t r a i n e n t des crises t~taniques, de plus en plus violentes chaque fois et a b o u t i s s a n t de plus en plus rite 5 la mort. La preuve baet6riologique par l ' i n t e r m ~ d i a i r e du p o u v o i r pathog~ne e x p e r i m e n t a l est ainsi apport~e. Les cultures effeetuSes "~ p a r t i r de ehaque i m p l a n tation ne p e r m e t t e n t pas l'isolement de la souche. Observation

n~ 2

L ' e n f a n t S.., gg~ de 12 ans, arrive quatre jours plus t a r d en u r g e n e e h l'H6pital E d o u a r d - H e r r i o t (Service du Prof. F. Arcadio) avec une plaie anfraetueuse au n i v e a u de la p a u m e de la m a i n droite et u n e plaie p r o f o n d e de la cuisse droite eons6eurives A des 6clats de p6tards. Les 'blessures sont d6sinfeet6es et trait6es e h i r u r g i e a l e m e n t . E n outre l'enfant, qui a p r o b a b l e m e n t 6t~ vaeein6, subit une s6ro-anatoxinotherapie, en r a i s o n de Finterrogatoire i n e e r t a i n . Apr6s u n r e t o u r h donficile, oil le sujet ne suit pas la p r e s c r i p t i o n m6dicale d ' a n t i b i o t i q u e s , une s u p p u r a t i o n au n i v e a u de la cuisse fait son apparition 5 jours plus tard, a m e n a n t de n o u v e a u le malade "& l'h6pital.

La r e c h e r c h e de Pleclridium telani p a r culture est pratiqu6e en ana6robiose et s'av~re nfigative. La r e c h e r c h e p a r i n o c u l a t i o n 'h l ' a n i m a l est r6alis~e en i m p ] a n t a n t la crofite sous la peau d ' u n cobaye au n i v e a u de la face i n t e r n e de la cuisse gauche pr~al a b l e m e n t ras~e avec soin : - - le 1~' jour le cobaye ne pr6sente a u c u n signe pathologique et l ' i n f l a m m a f i o n de la patte post6rieure est m i n i m e ;

Le pus m o n t r e h l ' e x a m e n direct une flore mixte a6ro-ana~robie avee d'assez n o m b r e u x bacilles pr6s e n t a n t la m o r p h o l o g i e de PIectridium tetani. L'isolelnent d u germe est alors r~alis6 dans des tubes de m i l i e u V.F., en g61ose profonde, r6g6n6r~s n o n refruidis.

- - le 2~ jour au matin, l ' a n i m a l est trouv6 mort, en h y p e r e x t e n s i o n , couch6 sur le dos, les pattes raides et le museau dans l ' a b r e u v o i r .

* Manuscrit re~u le 27 juillet 1972. ** Service de Microbiologie g6ndrale, Institut Pasteur de Lyon, 77, rue Pasteur, F-69365, Lyon Ccdcx 2. 407

L ' i d e n t i f i c a t i o n d u bacitle m o n t r e qu'it s'agit bien d ' u n Pleetridium tetani et son p o u v o i r pathog~ne e x p e r i m e n t a l , recherch6 ~ p a r t i r des cultures obtenues, r6alise u n tableau en tous p o i n t s i d e n t i q u e /~ celui o b t e n u dans le eas pr6cfident. I1 n ' a p p a r a i t a u c u n signe de t6tanos chez l'enfant. Dbs r~eeption du r6sultat de l ' e x a m e n baet~riologique, au d i x i b m e jour aprbs l'accident, le service p r a t i q u e une r e v a c e i n a t i o n et u n e i n j e c t i o n de globulines a n t i t ~ t a n i q u e s d ' o r i g i n e h u m a i n e (250 U). L'6volution locale et g6n6rale se c o n t i n u e sans incidents.

Le bacille t~tanique a donc Ot~ mis en ~vidence, d ' u n e part d u n s u n cas de tOtanos patent avec plate m i n i m e s u r v e n u e ehez une malade n o n vacein~e, duns u n tissu real vaseularis~ et n~eessitant u n e th~r a p e u t i q u e c u r a t i v e ; d'autre part duns u n eas de t~tanos latent avec plate i m p o r t a n t e profonde, surv e n u e au n i v e a n d ' u n tissu sain chez un enfant, sans doute v a c c i n ~ d e p u i s longtemps, mats a y a n t re.qu au m o m e n t de l ' a c c i d e n t une s6ro-anatoxinothSrapie. Ces deux observations p e r m e t t e n t de tirer une triple c o n c l u s i o n :

RESUME

- - t o u t d ' a b o r d le t6tanos doit rester pr6sent '/t l'esprit du e l i n i c i e n ; - - la preuve bact~riologique peut en 6tre apport6e ; enfin u n e th~rapeutique p r 6 v e n t i v e ad6quate est d ' n n e g r a n d e efficacit6 puisqu'elle a permis h u n sujet dont le pus ~tait f i c h e en bacilles t6taniques d ' 6 c h a p p e r fi route symptomatologie, alors que l ' a u t r e sujet, chez qui la presence du bacille n'a p u 8tre mise eu ~videnee que p a r l ' i n t e f m 6 d i a i r e du p o u v o i r pathog~ne experimental, a n~cessit6 une longue h o s p i t a l i s a t i o n dans u n service sp~cia]is& Les grands p r i n e i p e s de cette th6rapeutique pr6ventive doivent assorter d ' u n e p a r t la s6rolh6rapie, q u ' i l faut savoir r6p~ter 6veMuellement au 8~ jour, d ' a u t r e part l ' a n a t o x i n o t h ~ r a p i e qui doit permettre, ehez des sujets a y a n t recu une v a c c i n a t i o n n'exe6d a n t pas quelques anuses, & a u g m e n t e r leur titre d ' a n t i c o r p s et ainsi d'6viter une deuxi~ine injection de s6rum, qui n'est pas toujon~-s b i e n support~e. La wise en oeuvre de l ' a n a t o x i n o t h ~ r a p i e a, par ailleurs, le m~rite, q u a n d elle est poursuivie, &augreenter le n o m b r e de sujets prot6g6s et d'~viter ainsi la possibilit6 de t~tanos fi l ' o c c a s i o n de plates b~nignes qui, souvenl, ne e o n d u i s e n t pus h une consultation m6dicale.

A p r o p o s de deux plates c o n t a m i n 6 e s p a r Plectridium tetani, les auteurs r a p p e l l e n t que ce germe peut 6tre mis en 6vidence par culture et surtout p a r i n o c u l a t i o n fi l ' a n i m a l et s o u l i g n e n t l'int6r~t de la s6ro-anatoxinoth6rapie duns les plates, m8me le.s plus b6nignes. Mots-elef

:

T~tanos - Plectridium tetani - Diagnostic du T~tanos.

SUMMARY

T w o cases o[ w o u n d injurg contaminated with P l e c t r i d i u m tetani are presented and the authors discuss the relative values o[ bacteriological culture and animal inoculation. It is emphasised that even the mos't innocent looking w o u n d should be infiltrated prophglacticallg w i t h tetanus loxoid. Key-words

:

Tetanus - P l e c t r i d i u m (Clostridium) tetani - Dianostic o[ Tetanus.

408