Anatomopathologie des demences

Anatomopathologie des demences

Bonnes pratiques en IRM cérébrale des suspicions de démence du sujet âgé: recommandations de la SFNR cune de ces pathologies est caractérisée par des...

157KB Sizes 1 Downloads 112 Views

Bonnes pratiques en IRM cérébrale des suspicions de démence du sujet âgé: recommandations de la SFNR

cune de ces pathologies est caractérisée par des lésions de perte neuronale affectant selon des profils variés le néocortex, l'hippocampe et les noyaux gris. L'atrophie hippocampique n'est pas seulement trouvée dans la maladie d'Alzheimer. Les lésions vasculaires sont souvent associées aux lésions dégénératives (démence mixte) chez les sujets âgés. Mots clés: Cerveau, dégénératif

16 h 20

Séance organisée par la SFNR

Durée: 20 minutes

IMAGERIE DES DEMENCES: D'OÙ VIENDRA LA REVOLUTION DIAGNOSTIQUE?

Responsable: Didier Dormont

Objectifs pédagogiques Connaître les lésions histologiques que l'on rencontre dans les principales causes de démences. Savoir réaliser une IRM cérébrale chez un patient âgé présentant une suspicion de démence. Connaître les séquences à réaliser. Savoir interpréter une IRM chez un patient âgé présentant un début de démence. Connaître les limites du normal et du pathologique. Connaître les échelles de cotation de la leucoaraïose et savoir les utiliser.

D Dormont, M Chupin, 0 Colliot, SLehéricy Paris - France Correspondance: [email protected]

Les démences sont un problème de santé publique qui s'aggrave en France du fait du vieillissement de la population. Il est recommandé de réaliser une IRM devant toute suspicion de début de démence. La SFNR présente des recommandations pour la standardisation de ces examens afin d'améliorer et d'homogénéiser les pratiques. Les méthodes de cotation dans les compte rendus des lésions de leucoaraïose, témoignant souvent d'une atteinte de la circulation cérébrale pouvant entraîner ou aggraver des troubles cognitifs chez le sujet âgé seront présentées. Les perspectives de l'imagerie moléculaire qui permet de mettre en évidence les lésions histologiques cérébrales qui précèdent de très nombreuses années l'apparition d'une maladie d'Alzheimer seront abordées. Mots clés: Cerveau, dégénératif - IRM

Objectifs: Connaître les causes principales de démence. Connaître l'intérêt et les limites actuelles de l'IRM dans le diagnostic des démences. Savoir s'il sera possible de faire le diagnostic de Maladie d'Alzheimer (MA) avant l'apparition de signes cliniques. Points clés: L'IRM permet d'éliminer les rares causes de pseudo-démences et les démences vasculaires. Dans la MA, l'IRM montre une atrophie temporale interne surtout hippocampique. Les techniques d'imagerie moléculaire sont très prometteuses dans la MA. Résumé: Les causes les plus fréquentes de démence sont la MA et les démences vasculaires. Les démences à corps de Lewy diffus (DCL) et les démences fronto-temporales (DFT) sont beaucoup moins fréquentes. L'IRM permet d'éliminer les rares causes chirurgicales de pseudo-démences et une cause vasculaire de démence en cas d'absence de signes d'infarctus ancien et/ou d'anomalies de signal de la substance blanche en T2. Au cours de la MA, il existe une atrophie hippocampique précoce, prédictive et corrélée à la perte neuronale. L'IRM reste peu contributive pour le diagnostic de DCL. Des méthodes d'imagerie moléculaire permettent de visualiser les lésions histologiques précédant de plusieurs années les signes cliniques. Il sera peut-être possible dans l'avenir de retrouver ces lésions histologiques en imagerie moléculaire IRM ou en microscopie IRM. Mots clés: Cerveau, dégénératif - IRM

16 h 00

16 h 40

Modérateurs: Didier Dormont, Serge Bracard

Durée: 20 minutes

ANATOMOPATHOLOGIE DES DEMENCES C Duyckaerts Paris - France Correspondance: [email protected]

Durée: 20 minutes

EXPLORATION D'UNE DEMENCE EN IRM : RECOMMANDATIONS DE LA SFNR C Delmaire (1), D Dormant (2), SLehéricy (2) (1) Lille - France, (2) Paris - France Correspondance: [email protected]

Objectifs: Savoir que le diagnostic de démence repose sur l'examen microscopique du cerveau. Savoir que l'examen microscopique met en évidence les lésions, le plus souvent des inclusions protéiques, caractéristiques de chaque type de démence. Savoir qu'atrophie hippocampique n'est pas synonyme de maladie d'Alzheimer. Points clés: L'atrophie cérébrale est un signe macroscopique non spécifique. L'atrophie hippocampique est aussi observée dans certaines démences fronto-temporales. Les démences mixtes sont fréquentes chez le sujet âgé. Résumé: La neuropathologie des démences neurodégénératives a fait d'importants progrès ces dernières années: les principaux types de démence sont définis par des accumulations protéiques spécifiques, intra ou extracellulaires : protéine tau des dégénérescences neurofibrillaires et peptide AB du cœur des plaques séniles dans la maladie d'Alzheimer, protéine tau gliale et neuronale au cours des mutations de MAPT (gène de la protéine tau), de la paralysie supranucléaire progressive et de la dégénérescence cortico-basale, ubiquitine et TDP43 au cours des démences fronto-temporales associées aux maladies du motoneurone et à la mutation de la progranuline. Cha-

Objectifs: Connaître les recommandations pour la réalisation d'une exploration encéphalique dans le bilan des troubles cognitifs. Savoir réaliser le protocole IRM dans l'exploration d'un trouble cognitif. Connaître l'intérêt du suivi évolutif des patients présentant des troubles cognitifs. Points clés: Une imagerie cérébrale est recommandée pour tout syndrome démentiel d'installation récente. L'IRM est préférée à la TDM. L'imagerie encéphalique permet de montrer des signes en faveur d'un processus neurodégénératif et de suivre l'évolution des patients. Le protocole doit être reproductible, incluant une séquence volumique Tl de bonne résolution. La sauvegarde des données sur un support informatique permet le suivi neuroradiologique des patients. Résumé: Une imagerie cérébrale est recommandée pour tout syndrome démentiel d'installation récente. La tomodensitométrie à rayons X (TDM) et l'IRM conventionnelle sont les techniques couramment utilisées. L'IRM est un meilleur outil d'analyse de l'atrophie temporale et sera préférée à la TDM quand cela est possible. Elle va permettre de rechercher des signes positifs de démence dégénérative et une meilleure

1261