Anticorps dirigés contre l’antigène T du polyomavirus à cellules de Merkel (MCV) chez les patients avec un carcinome de Merkel

Anticorps dirigés contre l’antigène T du polyomavirus à cellules de Merkel (MCV) chez les patients avec un carcinome de Merkel

CARD — Posters P24 Increased levels of circulating microparticles are associated with increased procoagulant activity in patients with cutaneous mali...

76KB Sizes 5 Downloads 127 Views

CARD — Posters P24

Increased levels of circulating microparticles are associated with increased procoagulant activity in patients with cutaneous malignant melanoma C. Laresche a,1 , F. Pelletier a,b,∗,1 , F. Garnache-Ottou b,c , T. Lihoreau a , S. Biichlé b,c , G. Mourey b,c , P. Saas b,c , P. Humbert a,b , E. Seilles b,c , F. Aubin a,d a Centre Hospitalier Universitaire, service de dermatologie, Besanc¸on, France b Université de Franche Comté, UMR 1098, SFR FED4234, Besanc¸on, France c Établissement franc ¸ais du Sang Bourgogne, Franche Comté, Besanc¸on, France d Université de Franche Comté, EA3181, SFR FED4234, Besanc ¸on, France ∗ Corresponding author. Keywords: Mélanome; Microparticules; Coagulation Microparticles (MPs) are known to increase in various malignancies and are involved in tumor invasion, angiogenesis, coagulation, and metastasis. We investigated the plasma levels of Annexin-V MPs, (AV+ MPs), platelet-derived MPs (PMPs) and endothelial-derived MPs (EMPs) in patients with melanoma (n = 129) and in healthy controls (n = 49). A functional coagulation test STA Procoag-PPL® measuring the clotting time was performed on samples containing MPs to evaluate their procoagulant potential. The plasma levels of PMPs, EMPs and AV+ MPs were significantly higher and the clotting time-PPL was significantly lower in melanoma patients than in healthy controls. The plasma levels of PMPs, EMPs and AV+ MPs were higher in stage IV than in the other stages of melanoma but with no significant difference. In addition, we observed an inverse correlation between PMPs, AV+ MPs, and clotting times. Our data suggest that MPs are involved in the progression of melanoma and may be associated to melanoma-associated thrombogenesis. 1 Claire

Laresche and Fabien Pelletier contributed equally to this

study. http://dx.doi.org/10.1016/j.annder.2013.09.631 P25

Modèles d’évaluation in vitro du transfert de mélanine adaptés à l’objectivation d’ingrédients dépigmentants E. Leblanc-Noblesse ∗ , J. Franchi , M. Juan , V. Jeronimo , O. Jeanneton , R. Kurfurst , S. Schnebert LVMH Recherche, 185, avenue de Verdun, 45804 Saint-Jean-de-Braye, France ∗ Auteur correspondant. Mots clés : Mélanine ; Transfert ; Agents dépigmentants Dans les populations occidentales de plus en plus vieillissantes, pour beaucoup soumises à l’exposition chronique au soleil, le contrôle des dysfonctionnements de la pigmentation cutanée est un véritable challenge dermocosmétique. L’évolution des technologies d’investigation a permis de mettre en évidence la complexité de la pigmentation de la peau, au niveau des cellules clés (kératinocytes et mélanocytes) ainsi que les protéines impliquées dans sa régulation. Différentes méthodes d’évaluation in vitro peuvent permettre d’identifier des ingrédients actifs dépigmentants susceptibles d’agir sur le processus ou le mécanisme de la mélanogenèse. Une première approche expérimentale, orientée vers l’étude de la modulation de l’expression des gènes codants pour les protéines cibles, est mise en œuvre pour sélectionner les ingrédients actifs

S651 d’intérêt. Ce screening de première intention utilise la technologie TLDA (TaqMan Low Density Array), basée sur la méthode de PCR quantitative en temps réel, permet de déterminer rapidement le profil d’expression d’un grand nombre de gènes de la mélanogenèse et du transfert de mélanosomes. La seconde approche fait appel à une méthode d’imagerie nous permettant de visualiser le transfert de mélanine. La technique utilisée consiste en un modèle de coculture kératinocytes/mélanocytes traitée pas les actifs cosmétiques. Après immunomarquage et visualisation en microscopie confocale, le nombre de mélanosomes transférés dans les kératinocytes est évalué par analyse d’image. Ces deux techniques couplées peuvent être utilisées en routine pour le screening d’ingrédients actifs dépigmentants. http://dx.doi.org/10.1016/j.annder.2013.09.632

Session 6 : Oncologie P26

Anticorps dirigés contre l’antigène T du polyomavirus à cellules de Merkel (MCV) chez les patients avec un carcinome de Merkel M. Samimi a,b,c,d,e,f,g,h,∗ , A. Touzé a,b,c,d,e,f,g,h , H. Laude a,b,c,d,e,f,g,h , C. Gardair a,b,c,d,e,f,g,h , A. Carlotti a,b,c,d,e,f,g,h , N. Dupin a,b,c,d,e,f,g,h , E. Maubec a,b,c,d,e,f,g,h , F. Aubin a,b,c,d,e,f,g,h , M.-F. Avril a,b,c,d,e,f,g,h , N. Beneton a,b,c,d,e,f,g,h , E. Estève a,b,c,d,e,f,g,h , E. Wierzbiecka a,b,c,d,e,f,g,h , F. Rozenberg a,b,c,d,e,f,g,h , S. Guyetant a,b,c,d,e,f,g,h , G. Lorette a,b,c,d,e,f,g,h , P. Coursaget a,b,c,d,e,f,g,h a VIRIM, université Franc ¸ois-Rabelais, Tours, France b AP—HP, hôpital Cochin, Paris, France c Hôpital Bichat, université René-Descartes, Paris, France d CHR d’Orléans, Orléans, France e CHR du Mans, Mans, France f CHU de Poitiers, Poitiers, France g Université de Franche Comté, EA3181, Besanc ¸on, France h CHRU, Besanc ¸on, France ∗ Auteur correspondant. Mots clés : Carcinome de Merkel ; Polyomavirus de Merkel ; Oncogène viral AgT Le polyomavirus MCPyV (Merkel Cell Polyomavirus) a été montré comme l’agent étiologique des carcinomes à cellules de Merkel (CCM). Nous rapportons ici des résultats complémentaires par rapport aux travaux présentés au CARD de 2011. Nous avions alors démontré, par la détection dans le sérum de patients ayant un CCM, que les anticorps dirigés contre l’antigène T (AgT) du MCPyV n’étaient pas détectés chez des témoins (n = 219) mais chez 48 % des patients avec un CCM (n = 75). Ces anticorps étaient plus fréquemment détectés au moment d’une récidive ou d’une progression du CCM, et moins fréquemment détectés lors de la rémission. Cette étude a été poursuivie pendant deux années supplémentaires, pour confirmer ces données pour un plus grand nombre de patients CCM (actuellement près de 150 patients), jusqu’à 5 ans de suivi prospectif après le diagnostic du CCM. La population témoin a été constituée de patients appariés consultant en dermatologie pour diverses pathologies y compris d’autres cancers cutanés. De plus, la recherche d’une corrélation entre la détection sérique des anticorps anti-AgT et la détection en immunohistochimie de l’AgT dans les tumeurs a été réalisée par élaboration d’un Tissue Micro-Array constitué de plus de 50 tumeurs CCM. http://dx.doi.org/10.1016/j.annder.2013.09.633