Arthrodèses rachidiennes lombaires par cage: analyse des paramètres radiographiques pelviens, lombaires et dorsaux

Arthrodèses rachidiennes lombaires par cage: analyse des paramètres radiographiques pelviens, lombaires et dorsaux

442 Rachis Arthrodbes rachidiennes lomhaires par cage : analyse des parametres radiographiques pelviens, lomhaires et dorsaux B Fouquet I, P Asquie...

139KB Sizes 0 Downloads 112 Views

442

Rachis

Arthrodbes rachidiennes lomhaires par cage : analyse des parametres radiographiques pelviens, lomhaires et dorsaux B Fouquet

I, P Asquier

iv3, C Rohart

1, 0 Vincent

: arthrodhse

I rachis

/ param&tres

Les differences observees en fonction des indications traduisent des conditions mecaniques differentes entre les affections, Ce travail ne permet pas de conclure quant a la meilleure statique rachidienne associee a la meilleure tolerrurce fonctionnelle.

1, P Rosset 2

‘MPdecine physique et de rkdaptation, 2servicrs de chirurgie orthoptdique II, CHU Trousseau, 37044 Tours cedex; ‘clinique Velpeau, 37100 Tours, France Mots cl& pbiques

lombaire

radiogra-

Introduction : la justification de nouveaux pro&d& d’arthrod&se rachidienne repose sur differents parametres tenses &tre corrigts ou ameliores par la technique employee. 11 peut s’agir dune meilleure rigidite du montage ou la conservation de courbures harmonieuses et BquilibrBes. L’emploi de cages intersomatiques est theoriquement justifit par la recuperation d’une hauteur discale et d’une lordose physiologique. Le but de cette etude a CtC d’analyser les parametres statiques et dynamiques radiographiques rachidiens aprtts arthrodese intersomatique par cage et de 1es correler aux resultats fonctionnels. MatPrief et me’thode: parmi une population de 84 patients ayant eu une arthodtse rachidienne par cage de Steffee, 75 patients (89.3 %) ont Cte revus en consultation (38 hommes et 46 femmes; moyenne d’age: 46,8 f 13 am.). Les resultats fonctionnels ont Cte classes selon la classification de Stauffer et Coventry en <>, > et t( mauvais ,> r&sultats. Differents parametres radiographiques ont rite analyses sur un cliche grand axe de profil debout, I’angle d’obliquite de L5 par rapport a l’horizontale (AL5). l’angle de lordose, l’indice de Fergusson, l’indice de renversement lombaire, la fleche lombaire, l’incidence pelvienne, le rapport Pl/P2, la gite dorsale en T9, la distance separant l’orifice du conduit auditif inteme du milieu du disque L5-Sl, l’angle de cyphose total et les angles de cyphose inferieure (entre T12 et T9), moyenne (entre T9 et T4) et suptrieure (entre T4 et Tl). Sur un cliche en flexion et en extension de protil du rachis lombaire a cite mesuree l’angulation en flexion et en extension du disque chamiere (disque situ6 au-dessus de l’osteosynthbse). Chez 42 patients, l’ttude des paramttres lombaires preoperatoire a ettC faite. R&ultats: en fonction de la classification de Stauffer et Coventry, il a ettc trotwe une difference significative entre les trois groupes de patients pour la gite dorsale (p < 0.02) et pour l’angle de lordose @ < 0,02), la valeur la pl~us Clevee ayant ete trouvee dans le groupe des < resultats. Les parametres lombaires Ctaient corrClts entre eux de facon significative de m&me que le rapport PI/P2 et I’angle de version. Les paramttres lombaires preoperatoires n’avaient pas de valeur pronostique sur le rtsultat final. En fonction des indications et comparativement aux patients ayant une cage aprks cure de hemie discale (27 patients), les spondylolisthesis (20 patients) avaient une base sacree @ < 0,002) une valeur d’AL5 et une incidence pelvienne plus tlevees @ < 0,05). L’analyse factorielle en fonction de la classification de Stauffer et Coventry et des indications n’a pas montre de difference signilicative pour les differents paramttres analysis. Commentaires: cette etude confirme d’autres rtsultats par I’absence de lien entre les differents segments rachidiens et l’indtpendance entre les parametres lombaires et pelviens. La difference significative observee entre les q> rtsultats pour la gite dorsale et la lordose peut etre expliquee par le caractere <
Rachis lomhaire d6gCn&ratif opkr6 : kvaluation fonctionnelle et indicateurs de qualit de vie B Fouquet P Rosset 4

I, F Gobert-Cuenin

2, L Favard

I Me’decine physique et de rhadaptation, 3 chirurgie orthopidique et traumatologique orthopLdique et traumatologique II, CHU Tours cedex, France Mats

cl6 : rachis

lombaire

I affection

3, JP Valat

2,

2 rhumatologie, I, 4 chirurgie Trousseau,

d6g6nkative

37044

/ 6volution

Introduction : l’evaluation en chirurgie rachidienne lombaire est difficile. L’apprkciation par le patient est souvent reduite a la seule reprise des activites anterieures ou a la consommation de mtdicaments antalgiques. Le dtveloppemeni d’indicateurs de qualite de vie ayant pour fonction d’apprecier I’individu dam sa globalite peut permettre une approche moins subjective de l’impact d’un traitement, en particulier chirurgical. Le but de cette etude a et& de comparer las scores de deux indicateurs de qualite de vie de la classification de Stauffer et Coventry. Mate’riel ef mCthode : sur une population de 39 patients, 27 patients (14 hommes et 13 femmes ; moyerme d’Pge : 61.1 f 12 ans) ayant une arthrodtse par voie posterieure associee a une osteosynthese (plaque de Louis dans neuf cas, fixateur de Cotrel-Dubousset dam 18 cas) ont et6 revus en consultation. Le dtlai moyen de revision Ctait de 30,l + 10 mois. L’indication a Ctt : la presence d’un spondylolisthesis degeneratif darts neuf car., une reprise aprts cure de hemie discale dans cinq cas, une cure de canal lombaire Ctroit arthrosique associee ou non a une scoliose lombaire dans 11 cas, une reprise apres arthrodtse suspendue darts deux cas. Tous les patients ont et6 revus par le m&me investigateur, indtpendant (F G-C). Ont Bte realids: un score fonctionnel et un score physique en fonction de parametres de l’interrogatoire et de l’examen physique pre- et postoperatoires. Pour chacun, le gain total et le gain relatif ont Bte calcules. Deux indicateurs de qualite de vie, valid& dam leurs traductions francaises, ont ttC utilises : 1e questionnaire de la douleur de Dallas (DPQ) et l’indicateur de Sante perceptuelle de Nottingham (ISPN). Les patients ont Ctt classes en fonction de la classification de Stauffer et Coventry en resultats w trks bons >), <> et < @ < 0,001) de I’ISPN et les sous-scores Q activitts de la vie quotidienne )> (p < 0,003) <(vie socialen (p < 0.01) du Dallas. Entre les atres bonsa et les M mauvais P resultats, il existait une difference significative pour le score total de I’ISPN. Les gains ttaient significativement differents entre les trois groupes de patients. Le SOUSscore ~> du Dallas Ctait lie aux sous-scores cX (r = 0,83 ; p < O,OOOl~, <> Ctait lie aux sous-scores w douleur )) (r = 0,4 ; p < 0,05), (< tonus >) (r = 0.45 ; p < 0.02), (q sommeil )p (r = 0.62 ; p < 0,0009), <