Cas clinique de radiologie

Cas clinique de radiologie

Archives de pédiatrie 12 (2005) 366–367 IMAGERIE – QUESTION Cas clinique de radiologie Radiological case study C. Richa, C. Adamsbaum Service de rad...

639KB Sizes 9 Downloads 303 Views

Archives de pédiatrie 12 (2005) 366–367

IMAGERIE – QUESTION

Cas clinique de radiologie Radiological case study C. Richa, C. Adamsbaum Service de radiopédiatrie, hôpital Saint-Vincent-de-Paul, 82, avenue Denfert-Rochereau, 75674 Paris, cedex 14, France Disponible sur internet le 28 janvier 2005

1. OBSERVATION L’enfant B, âgé de trois ans et demi est admis aux urgences pour talalgies bilatérales évoluant depuis trois semaines. Ces douleurs sont d’horaire inflammatoire sans notion de traumatisme récent. On retrouve à l’interrogation une fièvre à 39° au début de la symptomatologie. À l’arrivé aux urgences, l’enfant est asthénique, apyrétique et ne veut plus marcher. Une radiographie des deux chevilles de profil est réalisée (Fig. 1). Qu’en pensez-vous ? On réalise une radiographie du poignet (main gauche) afin de préciser le diagnostic (Fig. 2). Qu’en pensez-vous ?

Fig. 2. Poignet (main gauche) élargissement des métacarpiens. Ostéolyse de l’extrémité inférieure du cubitus.

Fig. 1. Deux chevilles de profil. Déminéralisation diffuse hétérogène. doi:10.1016/j.arcped.2004.

Imagerie-question / Archives de pédiatrie 12 (2005) 366–367

2. RÉPONSE ET COMMENTAIRE

z z

z

Il s’agit d’une leucémie aiguë lymphoblastique La radiographie des chevilles retrouve une déminéralisation diffuse et hétérogène de la trame osseuse. La radiographie de la main et du poignet confirme la raréfaction osseuse de répartition hétérogène donnant un aspect grillagé aux métacarpiens. On note par ailleurs une petite encoche d’ostéolyse à l’extrémité inférieure du cubitus. Les métacarpiens sont élargis traduisant une hypertrophie de la médullaire. Cette hypertrophie peut être secondaire à un processus infiltrant la moelle hématopoiétique (blastes, métastases de neuroblastome), ou à une hyperplasie médullaire réactionnelle à une anémie hémolytique.

367

Une déminéralisation diffère surtout si elle est hétérogène, doit faire évoquer de principe chez l’enfant une leucémie ou des métastases de neuroblastome. En faveur de ces diagnostics on recherchera des bandes claires qui (toujours pathologiques sauf en période néonatale), des lésions corticopériostées ainsi qu’une ostéosclérose. On éliminera les autres causes de déminéralisation diffuse notamment un trouble du métabolisme phosphocalcique ou une ostéogenèse imparfaite devant le caractère hétérogène de la déminéralisation. Chez notre petit patient, l’association de douleurs osseuses, d’horaire inflammatoire à une déminéralisation hétérogène avec zones d’ostéolyse et élargissement de la médullaire doit faire évoquer le diagnostic de leucémie aigue, même en l’absence de bande claire métaphysaire. Le diagnostic sera confirmé par le frottis médullaire qui retrouve 91 % de lymphoblastes.