Conduite des traitements de fond au cours de la grossesse

Conduite des traitements de fond au cours de la grossesse

revue neurologique 170s (2014) a194 Disponible en ligne sur ScienceDirect www.sciencedirect.com Communication orale Club francophone de la scle´ro...

305KB Sizes 7 Downloads 236 Views

revue neurologique 170s (2014) a194

Disponible en ligne sur

ScienceDirect www.sciencedirect.com

Communication orale

Club francophone de la scle´rose en plaques (CFSEP) Mercredi 2 avril 2014

S. Vukusic Texte non transmis.

CO-053

Conduite des traitements de fond au cours de la grossesse L. Michel Centre de recherche du centre hospitalier universitaire de Montre´al, Tour Viger, 900, rue Saint Denis, R09-312, Montre´al, QC, Canada, H2X 0A9 Mots cle´s : Scle´rose en plaques ; Grossesse ; Immunomodulateurs La scle´rose en plaques (SEP) par son aˆge de de´but et son sexratio, touche particulie`rement les femmes en aˆge de concevoir. Meˆme si cette maladie n’affecte pas en soit leur fertilite´, les femmes atteintes de SEP ont souvent une fe´condite´ abaisse´e en comparaison aux femmes du meˆme aˆge non malades. En effet, chez ces patientes, le de´sir de grossesse est souvent contrebalance´ par la peur d’arreˆter un traitement de fond, et le risque hypothe´tique de pousse´es, en particulier lors de la pe´riode de conception qui peut eˆtre plus ou moins longue. Mais, arreˆter un traitement de fond efficace est-il toujours ne´cessaire chez ces ` ce jour, de nombreuses e´tudes ouvertes et les patientes ? A registres des industries pharmaceutiques ont permis d’e´claircir la conduite a` tenir vis a` vis des traitements de fond immunomodulateurs chez les patientes atteintes de SEP. Les donne´es sont ainsi globalement rassurantes, que ce soit concernant le risque de fausses couches spontane´es ou celui de malformations chez le fœtus en cas de poursuite des traitements immunomodulateurs de type interfe´rons ou ace´tate de glatiramer lors de la pe´riode de conception ou les premiers mois de grossesse. Il existe encore assez peu de donne´es concernant le risque de ces the´rapeutiques en cas de prise plus prolonge´e. Les donne´es pre´liminaires concernant le natalizumab sont pour le moment rassurantes et n’ont pas permis de retrouver un risque augmente´ de fausses couches ou de malformations. Les traitements de type immunosuppresseurs (mitoxantrone ou cyclophophamide) restent quant a` eux formellement contre indique´s en cas de de´sir de grossesse. http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2014.01.517 CO-054

Prise en charge the´rapeutique apre`s la grossesse

0035-3787/$ – see front matter

http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2014.01.518

CO-055

Gestion des traitements symptomatiques et physiques de la scle´rose en plaques au cours de la grossesse C. Donze Service de me´decine physique et re´adaptation fonctionnelle, rue du Grand-But, BP 249, 59462 Lomme cedex, France Mots cle´s : Scle´rose en plaques ; Grossesse ; Traitements La scle´rose en plaques (SEP) repre´sente la 1e`re cause du handicap du sujet jeune, avec une large pre´dominance d’atteinte fe´minine en aˆge de procre´er. Chez ces patientes la planification d’une maternite´ diffe`re des couples sains. Meˆme si de nombreuses publications sur le the`me de la grossesse et de la SEP ont e´te´ conduites ces dernie`res anne´es permettant de mieux connaıˆtre les risques obste´tricaux, de progression du handicap et de pousse´e, tre`s peu d’e´tudes ont e´value´ le retentissement sur les capacite´s physiques et psychosociales de la grossesse et de l’accouchement chez les femmes atteintes de SEP. Eu e´gard a` toutes ses interrogations et inquie´tudes le suivi de ces femmes et du couple est donc primordial et doit s’adapter aux diffe´rentes situations individuellement. L’accompagnement de ces patientes au cours de la grossesse devra prendre en compte la gestion des se´quelles susceptibles de s’aggraver et plus particulie`rement les troubles locomoteurs et ve´sico-sphincte´riens. Une attention particulie`re devra eˆtre porte´e sur l’instauration et/ou la poursuite des traitements symptomatiques physiques et me´dicamenteux dont certains seront de´conseille´s, voire contre-indique´s, pendant la grossesse. Enfin, en cas de handicap re´siduel, des mesures particulie`res seront propose´es lors de l’accouchement pre´cise´ment pour l’installation de la future me`re et l’accueil de l’enfant faisant appel a` des aides techniques et humaines spe´cifiques. http://dx.doi.org/10.1016/j.neurol.2014.01.519