DIG3 Gamme diagnostique des epaississements gastriques diffus

DIG3 Gamme diagnostique des epaississements gastriques diffus

GAMME DIAGNOSTIQUE DES EPAISSISSEMENTS GASTRIQUES DIFFUS SURVEILLANCE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE DES METASTASES HEPATIQUES TRAITEES PAR RADIOFREQUEN...

804KB Sizes 1 Downloads 23 Views

GAMME DIAGNOSTIQUE DES EPAISSISSEMENTS GASTRIQUES DIFFUS SURVEILLANCE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE DES METASTASES HEPATIQUES TRAITEES PAR RADIOFREQUENCE

Objectifs :Evaluer le rôle de l'échographie de contraste dans la surveillance des métastases hépatiques traitées par radiofréquence (RF). Matériels et méthodes : Douze patients, âgés de 34 à 73 ans (âge moyen 54,25 ans), porteurs de 27 métastases hépatiques ont été traités par radiofréquence. La tumeur primitive était colorectale chez 5 patients et non colorectale chez 7 patients. Le contrôle de l'efficacité de la radiofréquence a été effectué 8 semaines après traitement en utilisant l'échographie de contraste et la TDM ou l'IRM, qui ont été considérées comme des examens de référence. Le produit de contraste utilisé était le [email protected] Résultats : La sensibilité de l'échographie de contraste dans la détection des reliquats tumoraux était de 75 % et la spécificité de 95 %. L'échographie de contraste a permis de mettreen évidence 6 reliquats tumoraux sur les 8 détectés par l'une des méthodes de référence. Un faux positif a été observé avec l'échographie de contraste. L'échographie de contraste avait une bonne valeur diagnostique par rapport aux examens de référence lorsqu'elle était positive (p < 10.~). Conclusion : L'échographie de contraste ne peut pas à notre avis remplacer la TDM ou I'IRM dans la détection des reliquats tumoraux au niveau des métastases hépatiques traitées par RF. Mots clés : Foie, tumeur maligne - Echographie

-

INTERET DE L'ECHO-DOPPLER AVEC PRODUIT DE CONTRASTE ET LOGICIEL DE PERFUSION DANS LE BILAN PRE-OPERATOIRE AVANT HEPATECTOMIE

Objectifs : Evaluer l'intérêt de l'écho-Doppler avec contraste (EDC) dans le bilan pré-opératoire des métastases hépatiques. Matériels et méthodes : Cinquante-sept patients ont été inclus dans cette étude prospective. Ils ont tous bénéficié d'une échographie en mode B suivie d'un examen avec injection de produit de contraste (Sonovue, Bracco) et logiciel de perfusion (VRI, Toshiba). Les critères étudiés étaient le nombre de nodules et leur localisation. Les résultats ont été comparés aux constatations opératoires et aux résultats anatomo-pathologiques. Résultats : Quarante-et-un patients ont été opérés, et 16 ne l'ont pas été en raison du nombre etlou de la localisation des lésions. Sur les 127 lésions chimrgicalement retrouvées 110 étaient malignes et 17 bénignes. L'EDC a amélioré la détection des nodules par rapport au mode conventionnel (sensibilité : 70 % versus 58 % respectivement, p < 0,005). L'EDC a amélioré la performance diagnostique dans 26 % des cas par rapport au mode B : I'EDC a permis de détecter 17 % de nodules malins en plus et dans 9 % des cas d'orienter le diagnostic vers la bénignité. Conclusion : Dans cette étude, I'EDC a amélioré de façon significative par rapport au mode conventionnel la détection des lésions hépatiques et la performance diagnostique. Cette technique pourrait être proposée en routine dans le bilan pré-opératoire des hépatectomies. Mots clés :Foie, tumeur - Doppler

C BARBARY, V LAURENT,S TISSIER, A SIDO, L MEYER-BISCH, D MANDRY, S BÉoT, D RÉGENT VANDCEUVREEsNANCY - FRANCE Objectifs : L'exploration récente par gastroscanner des épaississements gastriques étendus confronte le radiologue au diagnostic différentiel de la pathologie pariétale gastrique diffuse. Les auteurs se proposent d'en illustrer et d'en exposer de façon didactique les différents diagnostics étiologiques. Matériels et méthodes : A partir de cas rencontrés dans notre pratique, ce poster exposera les exigences techniques de réalisation du gastro scanner, les différents critères diagnostiques à mettre en évidence afin de caractériser les atteintes lésionnelles pariétales : localisation du processus pathologique dans la paroi (muqueuse, sous-muqueuse ou à la fois muqueuse et sous-muqueuse), atteinte anatomique préférentielle (antro-bulbaire, fundique), cinétique de rehaussement (rehaussement absent, précoce ou tardif). De plus la connaissance des aspects macroscopiques et histologiques permet une bonne compréhension des aspects rencontrés. Résultats : Ces critères définissent plusieurs gammes diagnostiques et reflètent une variété de processus différents (infectieux, tumoraux ou maladies systémiques) : les épaississements diffus hypodenses (lymphome), fibreux à rehaussement tardif (linite gastrique et aspects linitiques), muqueux à gros plis (maladie de Ménétrier, ZollingerEllison, hypertension portale, lymphome). Conclusion : Le gastroscanner permet une analyse topographique des atteintes pariétales diffuses gastriques, une étude de la cinétique de rehaussement. Associé à la compréhension des atteintes histologiques, il guide la démarche diagnostique. " Mots clés :Estomac, anomalie - Estomac, tumeur

TDM DES OCCLUSIONS DIGESTIVES : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE ET REVUE ETlOLOGlQUE

Objectifs : Discuter et détailler la démarche diagnostique radiologique devant un syndrome occlusif, la TDM étant devenue en pratique quotidienne l'examen de référence pour le diagnostic positif et étiologique des occlusions. Matériels et méthodes :Etude rétrospective des examens TDM réalisés depuis 24 mois pour syndrome occlusif. Résultats : Ce travail pédagogique détaillera la démarche diagnostique à adopter pour : 1) différencier occlusion organique et fonctionnelle, 2) préciser l'étiologie en cas d'occlusion organique et 3) rechercher des signes de souffrance digestive qui conditionnent la prise en charge. De nombreux exemples illustreront les différentes situations pathologiques responsables d'occlusions du grêle et du côlon. L'apport des reconstructions multiplanaires de la TDM sera démontré. Conclusion: La TDM est indispensable à la prise en charge des occlusions digestives. " Mots clés : Tube digestif, obstruction - Scanographie

PLACE DU COLOSCANNER A L'EAU DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES HERNIES INTERNES DU HIATUS DE WINSLOW