Facteurs prédictifs de fibrose au cours de la sarcoïdose pulmonaire

Facteurs prédictifs de fibrose au cours de la sarcoïdose pulmonaire

A138 20e Congrès de pneumologie de langue franc ¸aise — Lille, 29—31 janvier 2016 radiologique notée, mais dans 9 % des cas une amélioration fonctio...

61KB Sizes 4 Downloads 180 Views

A138

20e Congrès de pneumologie de langue franc ¸aise — Lille, 29—31 janvier 2016

radiologique notée, mais dans 9 % des cas une amélioration fonctionnelle. Seul 8,5 % des patients ont présenté une rechute. Conclusion Il paraît que l’évolution de la sarcoïdose est marquée par l’absence de concordance entre l’amélioration clinique, radiologique et fonctionnelle. Déclaration de liens d’intérêts Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts. http://dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2015.10.251 335

Intérêt pronostique du TEP scanner dans la sarcoïdose stade IV F. Jeny 1,∗ , H. Nunes 1 , P. Brillet 2 , D. Valeyre 1 , M. Soussan 3 Université Paris 13, hôpital Avicenne, service de pneumologie, Bobigny, France 2 Université Paris 13, hôpital Avicenne, service de radiologie, Bobigny, France 3 Université Paris 13, hôpital Avicenne, service de médecine Nucléaire, Bobigny, France ∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : fl[email protected] (F. Jeny) 1

Introduction Les décisions thérapeutiques sont difficiles dans la sarcoïdose de stade IV. L’hypothèse de notre étude était que le tomographie par émission de positons (TEP) avait une valeur pronostique en différenciant les lésions inflammatoires des lésions fibreuses. L’objectif était de rechercher si la fixation du parenchyme pulmonaire au TEP était prédictive de l’évolution des explorations fonctionnelles respiratoires (EFR), et d’étudier sa valeur ajoutée par rapport à la tomodensitométrie (TDM) thoracique. Méthodes Étude rétrospective, monocentrique, incluant des patients avec sarcoïdose de stade IV. Au bilan initial, un TDM thoracique, un TEP et une EFR étaient réalisés. L’activité était évaluée pour le TDM par l’évaluation de lésions considérées réversibles, et pour le TEP par le SUVmax et l’étendue de la fixation du parenchyme pulmonaire. Le score d’activité TEP élaboré dans ce travail, évaluait l’intensité et l’étendue de fixation. Les patients recevaient ou non un renforcement thérapeutique. L’EFR de suivi était de 6 à 12 mois. Résultats Pour 51 patients inclus, une analyse en régression linéaire multivariée démontra la valeur pronostique de l’extension de la fixation (R 2 =0,32 ; p = 0,002), du score d’activité TEP (R 2 =0,32 ; p < 0,001) et du renforcement thérapeutique (R 2 =0,32 ; p = 0,02) sur l’évolution de la CVF. Le TEP était supérieur au TDM pour prédire l’évolution de la CVF (R 2 =0,23 ; p = 0,04). Le SUVmax n’était pas une variable significative (R 2 =0,17 ; p = 0,54). Une analyse en régression logistique multivariée démontrait la valeur pronostique du score d’activité TEP (OR = 1,57 ; p = 0,044 IC95 [1,01 ; 2,36]) sur l’amélioration des EFR. Conclusion Le TEP serait prédictif d’une amélioration des EFR dans la sarcoïdose de stade IV et donc de la réversibilité des lésions. Il pourrait aider à l’évaluation de l’activité granulomateuse résiduelle et le clinicien dans sa décision thérapeutique en appréciant l’extension et l’intensité de la fixation pulmonaire notamment grâce au score d’activité TEP. Déclaration de liens d’intérêts Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts. http://dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2015.10.252 336

Facteurs prédictifs de fibrose au cours de la sarcoïdose pulmonaire S. Aouadi ∗ , B. Melki , H. Gharsalli , D. Bejar , S. Maalej , L. Douik El Gharbi Service des maladies respiratoires D, Ariana, Tunisie ∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : [email protected] (S. Aouadi)

Introduction La sarcoïdose est une granulomatose multisystémique de cause inconnue touchant avec prédilection le poumon et le système lymphatique. La fibrose pulmonaire est la principale cause de morbidité et de mortalité des patients ayant une sarcoïdose. Objectif L’objectif du travail est de déterminer les caractères cliniques, biologiques et radiologiques associés à un risque d’évolution vers la fibrose dans la sarcoïdose pulmonaire (SP). Méthodes C’est une étude rétrospective comparative sur 8 ans (2005—2013), à l’hopital Abderrahmen Mami Ariana à Tunis. Soixante-quatorze patients ont été colligés ayant une sarcoïdose pulmonaire. Deux groupes ont été identifiés : G1 : avec signes de fibrose ; G2 : sans signes de fibrose. Résultats La moyenne d’âge était de 50 ans (24—74). Le sex-ratio était 3,9 F/H. La fibrose pulmonaire a été notée chez 19 patients soit 25 % de la population. Les signes radiologiques de fibrose étaient présents au moment du diagnostic dans 12 % des cas. Il n’y avait de différence significative entre les 2 groupes concernant l’âge, le sexe, les comorbidités et l’âge de début des symptômes. La race noire et l’absence d’érythème noueux étaient associés à un risqué plus important de fibrose pulmonaire (p = 0,01). L’atteinte cardiaque et neurologique ont été plus retrouvées chez les patients de groupe 1 (p = 0,01), de même que la lymphopénie (p = 0,03). Le taux initial de lymphocyte dans le lavage bronchoalvéolaire n’avait pas d’influence sur l’évolution vers la fibrose. La corticothérapie par voie générale n’avait pas d’impact sur l’installation de la fibrose. Conclusion La race noire, l’absence d’érythème noueux, l’atteinte cardiaque et l’atteinte neurologique semblent être associées à un risque plus important d’évolution vers la fibrose au cours de la sarcoïdose pulmonaire. Déclaration de liens d’intérêts Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d’intérêts. http://dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2015.10.253 337

Profil épidémiologique, clinique et évolutif de la sarcoïdose au Sénégal A. Niang 1,∗ , Y. Diop 2 , I. Diédhiou 1 , M. Mbaye Sagna 1 , A. Ndao-Fall 1 , K. Ba Fall 1 1 Service médecine interne pneumologie, hôpital Principal, Dakar, Sénégal 2 Laboratoire anatomie pathologie, hôpital principal interne pneumologie, hôpital Principal, Dakar, Sénégal ∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : [email protected] (A. Niang) Introduction La sarcoïdose, granulomatose systémique d’étiologie inconnue, serait plus fréquente et plus grave chez le sujet noir. Dans nos pays, sa prévalence est mal connue et peu de cas sont rapportés. Nos objectifs étaient de décrire les particularités épidémiologiques, cliniques et évolutives des cas de sarcoïdose suivis à l’hôpital Principal de Dakar. Méthodes Étude rétrospective entre 2005 et 2014 incluant tous les patients suivis dans notre structure avec un diagnostic confirmé de sarcoïdose. Résultats Étaient inclus 21 patients (8 H et 13 F) d’âge moyen 5,2 ans [39—70]. Les comorbidités étaient HTA (6) ; diabète (3) ; asthme (1), myélome (1). Cinq patients avaient des antécédents de tuberculose. Les signes cliniques étaient respiratoires (17 cas) : toux sèche et dyspnée d’effort ; pneumothorax spontané (1 cas) avec altération état général (15 cas) ; cutanés (1 cas) ou ganglionnaires périphériques (2 cas). À la radiographie, la sarcoïdose était classée stade I (4) ; stade II (6) ; stade III (8) et stade IV (3). L’histologie, était obtenue à partir des biopsies bronchique (13), ganglionnaires (4) ou cutanées (3). Les anomalies biologiques étaient une lymphopénie (13), un syndrome inflammatoire (15), l’ECA élevé (19), une hypercalcémie (2) et une calciurie (1). Les EFR montraient des anomalies de type mixte associant un syndrome restrictif et obstructif