Immunoglobulines intra-veineuses de première intention dans les polymyosites et dermatomyosites de l'adulte

Immunoglobulines intra-veineuses de première intention dans les polymyosites et dermatomyosites de l'adulte

Immunoglobulines intra-veineuses de premiere intention dans les polymyosites et dermatomyosites de I'adulte. P. CHERIN*, J.Ch. PIETTE*, B. WECHSLER*, ...

69KB Sizes 0 Downloads 44 Views

Immunoglobulines intra-veineuses de premiere intention dans les polymyosites et dermatomyosites de I'adulte. P. CHERIN*, J.Ch. PIETTE*, B. WECHSLER*, O. BLETRY*, S. HERSON*, J.M. ZIZA**, P. GODEAU*

Eleven patients with active recent inflammatory myopathy (6DM/5PM) were treated by IVIG in first choice. Significant clinical improvement was noted in 3 out of the 11 patients. IVIG therapy in first intention can be discussed especially in patients with contra-indication of steroids.

Les polymyosites (PM) et dermatomyosites (DM) sont des maladies musculaires dysimmunitaires dont le traitement repose sur la corticotherapie associ6e ou non aux drogues immunosuppressives. Dans les formes severes r~sistantes aux th6rapeutiques classiques, nous avons recemment rapporte I'int~r~t des immunoglobulines humaines polyvalentes intra-veineuses (IVIG) (Am J Med, 1991,91, 162-8). Entre fevrier 1990 et novembre 1992, nous avons etudie I'efficacit~ des IVIG en premiere intention chez 11 patients (6 femmes et 5 hommes) atteints de myopathie inflammatoire. II s'agissait de DM dans 6 cas et de PM dans 5 cas. L'&ge moyen etait de 55,6 + 10,1 ans. Quatre patients avaient une pathologie tumorale associee. Le d61ai entre le debut de la myopathie et celui des IVIG etait de 9,6 + 10,2 mois. Nous avons utilise des gammaglobulines humaines polyvalentes intra-veineuses & la dose de 1 g/kg/j pendant 2 jours en cures mensuelles. Dix patients ont re£u 3 & 4 cures au total, une patiente ayant reQu une seule cure d'IVIG. L'efficacite du traitement a 6t6 jugee sur le testing musculaire gradu~ sur une echelle de 88 points maximum et par le dosage des enzymes musculaires (CPK). Une amelioration clinique (definie par un gain strictement sup6rieur & 18 points au testing) a ete notee chez 3 patients sur 11. Le testing moyen pour I'ensemble des 11 patients est pass~ de 42,1 + 16,7 (m + ecart-type) points avant IVIG & 52,6 + 24,1 points apres 3 cures (1 cure pour un patient) (NS). Une amelioration biologique definie par une diminution du taux de CPK de plus de 50 % du chiffre initial a ete notre chez 8 patients sur 11. Pour les patients trait~s avec succ~s, I'amelioration clinique et biologique ne semblait pas liee & la duree pr~alable de la maladie. Les IVIG semblent moins efficaces en premiere intention dans les myopathies inflammatoires que dans les formes traitees en association avec une corticotherapie. Les IVIG doivent ~tre essentiellement propos6es en cas d'echec des therapeutiques classiques ou de contreindication oud'intolerance aux cortico'fdes dans les myopathies inflammatoires.

* Service de Medecine Inteme; Groupe Hospitalier Piti6-Salp#triere ; 47/83, boulevard de I'H6pital; 75651 PARIS Cedex 13. ** Service de Medecine et Rhumatologie ; H6pital de la Croix Saint Simon ; 18, rue de la Croix Saint Simon ; 75960 PARIS C6dex 20.

494

La R e v u e de M 6 d e c i n e Interne Juin