Interventions rachidiennes sous guidage scanner

Interventions rachidiennes sous guidage scanner

Ostéo-articulaire 3108 Imagerie des articulations Modérateur: Jean-Denis Laredo 08 h 30 Durée: 30 minutes EXPLORATION D'UNE DOULEUR INGUINALE A RA...

1MB Sizes 3 Downloads 166 Views

Ostéo-articulaire 3108

Imagerie des articulations

Modérateur: Jean-Denis Laredo 08 h 30

Durée: 30 minutes

EXPLORATION D'UNE DOULEUR INGUINALE A RADIOGRAPHIE NORMALE JL Brasseur. D Zeitoun-Eiss, J Renaux Paris - Fronce

Durée: 30 minutes

09 h 30

IMAGERIE DE LA HANCHE DEGENERATIVE JD Laredo, M Lequesne, T Boyer Paris - France

Correspondance: [email protected]

Objectifs: Connaître les principales causes de douleurs inguinales. Connaître les aspects de ces pathologies en imagerie. Savoir quels sont les tendons et les hernies pouvant être à l'origine d'une douleur inguinale. Discuter la place des différentes techniques d'imagerie dans ce contexte. Points clés: Valeur de l'échographie pour déterminer l'origine ostéo-articulaire ou péri-articulaire d'une douleur inguinale. Fréquence des hernies douloureuses méconnues cliniquement. Les tendinopathies du psoas et du droit fémoral entraînent des douleurs inguinales. L'échographie est le premier examen à réaliser en cas de douleurs inguinales à radiographie normale. Résumé: Les causes des douleurs inguinales sont: ostéo-articulaires, osseuses, tendineuses (psoas ou droit fémoral), sous-cutanées ou résultent d'une hernie (crurale, inguinale ou obturatrice). En cas de radiographie normale, l'échographie est le premier examen à effectuer. Elle oriente vers une pathologie ostéo-articulaire lorsqu'elle montre un épanchement ou un épaississement synovial et vers une origine péri-articulaire en l'absence de ces signes. Sa valeur est d'autant plus grande que ce diagnostic différentiel est parfois difficile cliniquement. Lors d'une atteinte ostéo-articulaire, un arthro-scanner ou une arthro-IRM peuvent être envisagés pour confirmer une lésion labrale ou cartilagineuse alors qu'une IRM est préférée pour rechercher les lésions ischémiques, les fractures de fatigues et les raréfactions osseuses focales. L'échographie fait le bilan des lésions péri-articulaires; elle montre les anomalies tendineuses, les atteintes du tissu sous-cutané et les hernies. Pour effectuer ces diagnostics, l'examen échographique doit être comparatif et dynamique. Mots clés: Hanche, douleur - Hanche, épanchement - Hanche, technique d'exploration

09 h 00

tée. Les variantes anatomiques sont autant de pièges à connaître. Les articulations sacro-iliaques sont affectées non seulement dans les spondylarthropathies inflammatoires mais aussi dans un contexte infectieux, dégénératif ou métabolique avec des caractères spécifiques. Leur étude doit associer l'étude du rachis et du bassin. L'imagerie joue un rôle prépondérant, complémentaire aux données cliniques, dans l'affirmation précoce du diagnostic ainsi que dans le suivi des lésions. On aura recours à l'IRM pour les lésions débutantes et au scanner pour les atteintes chroniques. Mots clés: Bassin, technique d'exploration - Sacro-iliaques, technique d'exploration - Sacro-iliaques, inflammation

Correspondance: [email protected]

Objectifs: Savoir reconnaître une coxarthrose débutante. Savoir faire et lire les radiographies de face, en faux-profil et en contre-faux -profil. Savoir prescrire et interprêter un arthroscanner de hanche fait pour coxarthrose débutante. Connaître le conflit fémoro-acétabulaire. Points clés: Les radiographies pour recherche de coxarthrose doivent comporter un bassin de face debout et deux faux-profils non diaphragmés pour voir les deux hanches. L'ostéophytose en double-fond de l'acetabulum et péri-fovéal sont les plus précoces. Il existe trois types topographiques de coxarthrose: supéro-antéroexterne, supéro-antéro-interne et postéro-inférieur. Il existe un gradient d'épaisseur inverse des cartiages de l'acetabulum et de la tête fémorale. Le conflit fémoro-acétabulaire est une forme débutante de coxarthrose. Résumé: La coxarthrose débutante antéro-supéro-externe se manifeste par une perte du gradient d'épaisseur du cartilage supéro-externe du toit de face et une perte du gradient sur le cliché en faux-profil. La coxarthrose antéro-supéro-interne se manifeste par un pincement comparatif sur le contre-faux-profil. La coxarthrose postéro-inférieure se manifeste par un pincement postéro-inférieur sur le faux-profil. En arthroscanner, la coxarthrose se manifeste le plus souvent par une usure cartilagineuse diffuse avec perte des gradients normaux. L'examen clinique, un cliché du bassin de face et un profil de Ducroquet suffisent à dépister un conflit fémoro-acétabulaire. Mots clés: Hanche, dégénératif - Hanche, technique d'exploration - Hanche, douleur

Durée: 30 minutes

LES ARTICULATIONS SACRO-ILiAQUES : INTERET DE L'IMAGERIE M Runge, D Wendling, JF Bonneville Besançon - Fronce

Radiologie interventionnelle

Correspondance: [email protected]

3119

Objectifs: Connaître la radio-anatomie de l'articulation sacro-iliaque. Connaître les différentes pathologies rencontrées et la place de l'imagerie dans l'apport diagnostique. Discuter l'intérêt respectif des différentes techniques: radiographies, scintigraphie, scanner et IRM. Points clés: Les données cliniques ont une valeur d'orientation diagnostique. Valeur de l'imagerie avec une complémentarité des techniques: radiographies, scanner et IRM. Intérêt de l'IRM dans le diagnostic des formes débutantes et du scanner dans les formes chroniques. Associer l'étude du rachis et du bassin à l'examen des articulations sacro-iliaques. Résumé: Les articulations sacro-iliaques sont caractérisées par une anatomie particulière qui nécessite une approche radiologique adap-

Modérateur: Nicolas Amoretti

Interventionnel rachidien

08 h 30

Durée: 30 minutes

INTERVENTIONS RACHIDIENNES SOUS GUIDAGE SCANNER N Amoretti (1), V Lesbats-Jacquot (1), E Hovorka (1), PY Marcy (1), P Brunner (2), 0 Hauger (3) (1) Nice - Fronce, (2) Monaco - Monaco, (3) Bordeaux - Fronce Correspondance: [email protected]

Objectifs: Connaître les nouvelles modalités d'interventions de la colonne vertébrale sous guidage scanner. Savoir proposer une intervention précise et peu invasive en fonction

1343

de la pathologie concernée. Connaître l'ensemble des procédures et leur évolution dans la prise en charge des pathologies tumorales, fonctionnelles ou traumatiques. Points clés: Les nouvelles procédures interventionnelles sous guidage scanner comportent un champ de vue opératoire optimal rendant les interventions plus faciles, plus reproductibles et réduisant la courbe d'apprentissage. Résumé: Les interventions de la colonne vertébrale sous guidage scanner allant de la biopsie à l'infiltration en passant par les vertébroplasties, kyphoplasties et vissages de disjonctions articulaires permettent une visualisation parfaite du geste, limitant les lésions vasculaires ou nerveuses. La courbe d'apprentissage de ces techniques est plus rapide même pour des interventions délicates. Mots clés: Rachis, radiologie interventionnelle - Scanographie

09 h 00

Les repères radio-opaques et le mode d'insertion des prothèses inter-somatiques permettent de reconnaître une complication immédiate de malposition. Plus tardivement, la sémiologie radiologique de descellement du matériel doit être reconnue par le radiologue. Résumé: La décision de mise en place d'une prothèse discale est réalisée après un bilan radiologique complet comprenant notamment une discographie test positive. De nombreux laboratoires proposent des prothèses différentes, la sémiologie de leur mise en place correcte repose sur des critères spécifiques. Les critères de bon positionnement sont simples mais dépendent de la taille correcte du matériel, des débords et probables conflits adjacents, des déplacements secondaires à une mauvaise fixation. Mots clés: Rachis, prothèse

Durée: 30 minutes

DISCOSCANNER : INDICATION, TECHNIQUE, TRUCS ET ASTUCES, INTERPRETATION N Amorelti (1), V Lesbats-Jacquot (1), PY Marcy (1), P Brunner (2), E Hovorka (1),0 Hauger (3),0 Loustau (4), P Chevallier (1) (1) Nice - France, (2) Monaco - Monaco, (3) Bordeaux - France, (4) Toulouse - France

Appareil génital féminin 3101

Fibrome utérin

Modérateur: Philippe Soyer

Correspondance: [email protected]ahoo,fr

Objectifs: Connaître les nouvelles indications des discoscanners du rachis. Savoir réaliser l'examen en connaissant les critères de positivité morphologique ou fonctionnel. Connaître les attentes des neurochirurgiens et des chirurgiens orthopédistes. Points clés: Les demandes de discoscanner sont de plus en plus fréquentes. La discographie donne 2 types d'informations: l'analyse de l'anatomie intra-discale en détectant la fissure annulaire et la morphologie du nucleus. L'analyse fonctionnelle de la pression ou du volume intra-discal est nécessaire à la reproduction de la douleur. Résumé: Les nouvelles interventions rachidiennes comme la mise en place de prothèse discale imposent une exploration fonctionnelle du rachis que seule la discographie provocative et morphologique peut renseigner. Le discanner est un examen invasif dont l'indication doit être posée avec précaution et en consultation multidisciplinaire. Cette exploration trouve sa place dans les lombalgies ou lomboradiculalgies peu documentées par l'IRM et dont la corrélation radio-clinique n'est pas satisfaisante. C'est le seul examen permettant une analyse fonctionnelle du disque qui permet de detecter le véritable étage discal pathogène. Mots clés: Rachis, radiologie interventionnelle - Disque intervertébral

09 h 30

Durée: 30 minutes

IMAGERIE DES PROTHESES DISCALES N Amoretti (1), V Jacquot-Lesbats (1), E Hovorka (1), N Bronsard (1), PY Marcy (1), P Brunner (2),0 Hauger (3), P Chevallier (1) (1) Nice - France, (2) Monaco - Monaco, (3) Bordeaux - France Correspondance: [email protected],fr

Objectifs: Connaître le bilan radiologique à réaliser avant décision de mise en place d'une prothèse discale. Connaître les différents types de prothèses discales et leurs aspects radiologiques. Connaître les critères de bon positionnement du matériel. Connaître les signes radiologiques des complications post-opératoires. Points clés: L'imagerie pré et post-opératoire des prothèses discales est spécifïque. Le radiologue doit connaître les critères de bon positionnement du matériel selon les prothèses le plus souvent utilisées.

1344

08 h 30

Durée: 30 minutes

EMBOLISATION DE FIBROME UTERIN: DE LA CONSULTATION IRM DIAGNOSTIQUE AU CONTROLE POST-EMBOLISATION A UN AN A Le Blanche, 0 Gagneur, J Tchaoussoff Amiens - France Correspondance: le_blanche,[email protected],fr

Objectifs: Conseiller une femme avec ou sans désir de grossesse pour le traitement de son utérus fibromateux symptomatique. Comprendre l'intérêt et les enjeux de l'EFU seule, ou combinée à une prise en charge chirurgicale. Programmer l'EFU à l'issue de la consultation IRM et de la confrontation multidisciplinaire radio-gynéco-anesthésiologique, son suivi et son évaluation c1inico-volumétrique. Créer un réseau de partenariat régional multidisciplinaire. Points clés: En l'absence de fibrome sous-séreux pédiculé ou de fibrome sous-muqueux protrusif, traités chirurgicalement : le souhait de conservation de l'utérus motive la pratique d'une embolisation chez une femme à uterus (poly)myomateux. L'EFU peut être thérapeutique ou prévenir le risque hémorragique d'une polymyomectomie (n > 4). Le succès en est une analgésie efficace, L'arrêt de travail est de 2 semaines. L'IRM et l' ARM sont discriminantes sur la nature des nodules et leur vascularisation. Elle précède la consultation radiologique d'information de la patiente et la consultation pré-anesthésie. L'amélioration clinique et/ou la fertilité sont satisfaisantes. La réduction volumique est de 70 % à un an. L'expérience locale multidisciplinaire est diffusée dans le bassin de santé régional. Résumé: L'embolisation des fibromes utérins (EFU) s'est proposé d'être d'abord une alternative à l'hystérectomie chez une patiente symptomatique sans désir de grossesse et avec désir de conservation utérine. En cas de désir de grossesse, l'EFU se discute sur le nombre de myomes (n > 4) et leur topographie. Chez une femme voulant conserver son potentiel de fertilité, l'EFU peut prévenir le risque d'une polymyomectomie hémorragique. On éliminera l'existence de FU sous-séreux pédiculé ou sous-muqueux protrusif, du ressort de la chirurgie. Le temps pivot de la prise en charge est la consultation IRM, car il permet de localiser, dénombrer les nodules (n), quantifier leur vascularisation, et précède le même jour la consultation pré-anesthésie, à l'issue de laquelle une option thérapeutique radio-gynéco-anesthésiologique consensuelle optimale est proposée à la patiente. On peut proposer l'embolisation particulaire, définitive