La chirurgie carotidienne sous anesthésie écho-guidée. Évolution vers la chirurgie carotidienne ambulatoire

La chirurgie carotidienne sous anesthésie écho-guidée. Évolution vers la chirurgie carotidienne ambulatoire

Posters Introduction Les mesures de circonférence des membres sont utiles dans la pratique quotidienne au cabinet médical. Elles sont utilisées soit p...

53KB Sizes 0 Downloads 96 Views

Posters Introduction Les mesures de circonférence des membres sont utiles dans la pratique quotidienne au cabinet médical. Elles sont utilisées soit pour le suivi des patients avec ou sans reconstruction de volumes, soit dans des scores cliniques (score de Wells par exemple). Des méthodes de mesure innovantes existent (scanner 3D) mais elles sont chères, d’une utilisation délicate, donc difficilement accessibles à la pratique quotidienne. La périmétrie utilisant un centimètre est une méthode simple ayant fait l’objet de peu d’évaluation, notamment dans l’estimation d’une différence centimétrique d’un membre par rapport à l’autre. Il nous semblait intéressant d’en préciser la performance. Matériel et méthode Il a été demandé à 10 volontaires habitués à utiliser régulièrement la centimétrie d’effectuer : — 10 mesures successives de deux circonférences connues (mesurées préalablement au fil) sur une jambe calibrée en bois et sur une forme conique souple, les circonférences étant identiques ; — 5 mesures successives sur trois formes souples coniques placées côte à côte d’une circonférence connue et progressivement croissante de 23, 24 et 25 cm. Les formes souples étaient constituées d’un boudin de polyéthylène rempli d’eau et placé à l’intérieur d’un cylindre tricoté donnant une consistance égale de 6 U en Tonométrie (FBE, Australie). Les formes étaient suspendues à une potence. Le temps de mesure ne devait pas excéder 1 min pour 10 mesures. Un calibrage permettait de vérifier après chaque passage le maintien des dimensions initiales. Seul un trait de 10 mm de large sur la forme souple indiquait le lieu de la mesure. L’angle du cône de la forme souple était d’environ 10◦ . Résultats Le principal résultat des périmétries comparatives (n = 50) montre que l’observateur ne trouve pas la différence de 1 cm dans 30 % des cas et de 2 cm dans 26 % des cas. Les données de répétabilité et de précision seront détaillées. Discussion et conclusion La périmétrie mesurée au centimètre est une méthode simple et rapide. La répétabilité de la mesure est bonne. La mesure d’une différence de « grosseur » de jambe comme critère clinique du score de probabilité d’une thrombose veineuse profonde est délicate et expose à une erreur dans au moins 26 % des cas lorsque cette différence est de 1 ou 2 cm. Il serait aussi pertinent d’étudier les performances des centimètres plus perfectionnés que le mètre de couturière qui sont mis à disposition du médecin par certains industriels. Mots clés Périmètrie ; Centimètre Déclaration d’intérêts D. Rastel : Consultant pour l’industrie de la compression médicale. B. Lun n’a pas transmis de déclaration de conflits d’intérêts. http://dx.doi.org/10.1016/j.jmv.2015.07.044 P03

La chirurgie carotidienne sous anesthésie écho-guidée. Évolution vers la chirurgie carotidienne ambulatoire J. Batellier Chirurgie vasculaire, Essey-les-Nancy Adresse e-mail : [email protected] L’évolution croissante de la pathologie carotidienne dans la population (+ 67 %, projection de 2000 à 2020) et la contrainte socioéconomique justifient une réflexion quant à la réduction de la durée moyenne de séjours de la chirurgie carotidienne. Celle-ci devant se faire en respectant les mêmes exigences de résultat et de qualité que la chirurgie actuelle. Depuis l’an 2000, il a été montré la faisabilité d’une sortie ambulatoire des malades [1]. Les études réalisées n’ont en revanche pas démontré la supériorité d’un mode anesthésique (général versus loco-régional) sur la durée moyenne de séjours [2]. La réalisation d’une anesthésie écho-guidée associée à un repérage

315 échographique précis du siège de la bifurcation carotidienne permet la réalisation d’un acte chirurgical électif comprenant une dissection à minima autorisant une réduction des contraintes postopératoires qui obligent à un séjour prolongé. Dans une courte série, en intention de traiter comprenant 10 patients, il a été possible d’obtenir une sortie à j1 chez 9 d’entre eux. Cette approche, répond à un prérequis et à un cahier des charges incontournable : — un patient éduqué et consentant ; — une anesthésie écho-guidée ; — un repérage échographique de la bifurcation carotidienne permettant une dissection a minima ; — une surveillance en SSPI pendant 8 heures. L’usage de l’écho-guidage tant pour la réalisation de l’anesthésie que pour déterminer le siège optimum de l’incision permet une sortie précoce sans renoncer aux critères d’exigences de résultat de cette chirurgie. Une étude sur un échantillon plus grand reste indispensable pour confirmer cette approche. La poursuite de l’amélioration des conditions anesthésiques et opératoires devrait permettre la réalisation prochaine d’une chirurgie carotidienne ambulatoire de routine chez des patients sélectionnés. Mots clés Chirurgie carotidienne ambulatoire ; Anesthésie écho-guidée Déclaration d’intérêts L’auteur n’a pas transmis de déclaration de conflits d’intérêts. Références [1] Sheehan MK, Greisler HP, Littooy FN, Baker WH. Same-evening discharge after carotid endarterectomy: our initial experience. J Vasc Surg 2004;39:575—7. [2] Rockman CB, Riles TS, Gold M, Lamparello PJ, Giangola G, Adelman MA, et al. A comparison of regional and general anesthesia in patients undergoing carotid endarterectomy. J Vasc Surg 1996;24:946—56. http://dx.doi.org/10.1016/j.jmv.2015.07.045 P04

Takayasu réfractaire et Tocilizumab T. Busato ∗ , J. Risse , N. Luconi , J. Galland , S. Mohamed , S. Zuily , D. Wahl CHU de Nancy, centre régional de compétence pour les maladies rares vasculaires, systémiques et auto-immunes, unité de médecine vasculaire, Nancy ∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : [email protected] (T. Busato) Introduction La maladie de Takayasu réfractaire est une pathologie rare. L’incidence de la maladie est de 1,2—2,6 cas/million/an. Le taux de corticorésistance est de 50 %. Parmi les 50 % restants, l’adjonction d’un immunosuppresseur permet de contrôler la maladie chez moins de la moitié des patients qui restaient évolutifs. Le but de ce travail est de présenter une observation de rémission sous Tocilizumab chez une jeune patiente avec une forme réfractaire. Problème Une jeune fille de 13 ans était vue en consultation de pédiatrie pour bilan d’une asthénie subfébrile. Une maladie de Takayasu était diagnostiquée. La patiente a bénéficié des trois premières lignes thérapeutiques : par corticothérapie, méthotrexate et remicade. Malgré cela, son état ne s’améliorant pas, sa maladie de Takayasu fut considérée comme réfractaire. Il existait une atteinte de la paroi aortique, des trois artères de la gerbe aortique (notamment de la carotide interne gauche et de la sous-clavière gauche) et une sténose de l’artère humérale droite. Résultats De ce fait, un traitement par anti-IL6, « Tocilizumab », fut mis en place (8 mg/kg). Deux semaines après l’introduction du traitement, l’état général s’améliora spectaculairement, son bilan inflammatoire biologique se normalisa complètement (VS et CRP). Le morpho-TEP ne montrait plus aucun signe inflammatoire à 3 mois. Conclusion Les épaississements des parois dans les formes résistantes sont objectivés par l’écho-Doppler, l’angio-scanner et l’IRM,