La faisabilité des enregistrements polysomnographiques à domicile dans les troubles neurologiques du sommeil : une étude observationnelle prospective

La faisabilité des enregistrements polysomnographiques à domicile dans les troubles neurologiques du sommeil : une étude observationnelle prospective

74 PO38 Évaluation d’un nouvel Actigraphe MotionWatch8 en comparaison à la Polysomnographie sur 20 bons dormeurs et 50 patients suspectés d’avoir des...

47KB Sizes 3 Downloads 36 Views

74 PO38

Évaluation d’un nouvel Actigraphe MotionWatch8 en comparaison à la Polysomnographie sur 20 bons dormeurs et 50 patients suspectés d’avoir des troubles du sommeil M. Elbaz a,∗ , K. Yauy a , A. Metlaine a , M. Martoni b , D. Leger a Paris, France b Bologne, Italie ∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : [email protected] (M. Elbaz)

a

Objectifs.— Comparaison des paramètres du sommeil (temps totale de sommeil, latence d’endormissement, efficacité du sommeil, réveil intrasommeil) obtenus durant la nuit par polysomographie (PSG) et actigraphie (ACT) (MW8, CamNtech Ltd). Introduction.— L’actigraphie est souvent utilisée pour aider les spécialistes du sommeil dans leurs diagnostiques des troubles du sommeil. Ce nouvel actigraphe est la MotionWatch8 (MW8) composé d’un accéléromètre à basse consommation et permet un enregistrement tri-axial. La MW8 est petite, légère, avec un dispositif étanche à l’eau et dote d’un connecteur USB. Patients.— Cinquante adultes avec une suspicion de troubles du sommeil (30 femmes, 20 hommes, moyenne d’âge 50 ans ± 2 ans) et 20 bons dormeurs (dix hommes, dix femmes, moyenne d’âge 35 ans ± 2 ans). Mesures et résultats.— À ce stade de l’étude, 20 patients avec des troubles du sommeil ont été analysés par deux scoreurs indépendants. La sensibilité, la spécificité et les mesures précises ont été obtenues en comparant époque par époque de la PSG et des données de l’ACT. Les données objectives des paramètres du sommeil étaient dérivées de la PSG, et de l’ACT. Les résultats préliminaires montrent, selon la méthode de Bland et Altman ainsi que de la corrélation de Pearson, qu’aucune différence significative entre ACT seuil bas-TTS et PSG -TTS (r = 0,63, p < 0,02) ; et le même s’applique pour le ACT seuil bas en comparaison au PSG-ES (r = 0,56, p < 0,04). Conclusion.— D’autres analyses en cours permettront définitivement de valider la possibilité de détection des paramètres du sommeil par la MotionWatch8. http://dx.doi.org/10.1016/j.msom.2013.03.080 PO39

La faisabilité des enregistrements polysomnographiques à domicile dans les troubles neurologiques du sommeil : une étude observationnelle prospective

N. Carpentier ∗ , L. Maillard , J. Jonas , J.-L. Schaff , H. Vespignani Nancy, France ∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : [email protected] (N. Carpentier) Objectifs.— La polysomnographie à domicile se développe actuellement avec des niveaux de qualité variables selon le type de troubles du sommeil étudiés. Cette étude a pour objectif de montrer la faisabilité des enregistrements polysomnographiques de haute qualité à domicile, nécessaires au diagnostic de troubles neurologiques du sommeil. Méthode.— Entre mai 2011 et août 2011, les patients se présentant à la consultation spécialisée du sommeil du centre hospitalier et universitaire de Nancy ont été évalués. Étaient éligibles les patients nécessitant une polysomnographie pour le diagnostic de troubles neurologiques du sommeil. Un enregistrement polysomnographique nocturne était réalisé à domicile par un technicien spécialisé. Un enregistrement était considéré comme acceptable si tous les critères suivants étaient réunis : au moins une voie EEG permettant de scorer le sommeil sur minimum 66 % du temps total de sommeil,

Congrès du sommeil/Bordeaux, 22—24 novembre 2012 au moins une voie respiratoire (débit ventilatoire ou sangles) sur minimum 66 % du temps total de sommeil, l’oxymétrie analysable sur minimum 66 % du temps total de sommeil. Le coût total incluant la rémunération du technicien, le prix du matériel et le coût de l’interprétation de l’enregistrement était calculé. Résultats.— Quarante-huit des 139 patients évalués ont été inclus. Sur les 48 enregistrements, 35 (72,9 %) étaient acceptables. Le coût moyen de la polysomnographie à domicile était de 375 euros. Conclusion.— La polysomnographie à domicile pour les troubles neurologiques du sommeil est donc réalisable et les coûts apparaissent moindres qu’en laboratoire. La performance diagnostique de la polysomnographie à domicile dans cette indication et l’impact médicoéconomique de son utilisation à grande échelle méritent d’être précisés. http://dx.doi.org/10.1016/j.msom.2013.03.081 PO40

Bénéfice éventuel d’un traitement chronique à l’EGCG (EpiGalloCatechine Gallate) sur la consolidation de l’éveil J. London ∗ , S. Alloui , J.-M. Delabar , J. Adrien Paris, France ∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : [email protected] (J. London)

La fragmentation du sommeil et la somnolence qu’elle provoque sont fréquentes dans de nombreuses pathologies, dont le retard mental d’origine génétique (tel que la trisomie 21 : T21) et les maladies dégénératives telles que la maladie d’Alzheimer (AD). Ces troubles peuvent avoir des conséquences importantes sur les facultés d’apprentissage. Notre laboratoire travaille sur des souris transgéniques pour deux gènes du chromosome 21 (APP et Dyrk1A) en relation avec la plasticité cérébrale et le vieillissement dans la T21 et l’AD. Le traitement avec l’EGCG, un flavonoid issu du thé vert, annule les effets délétères d’apprentissage de Dyrk1A chez les souris transgéniques sur-exprimant ce gène, en particulier dans le test du nouvel objet (souris mBACtgDyrk1a ; Guedj F. et al., 2009). Nous avons examiné les effets d’un traitement chronique à l’EGCG sur les paramètres du sommeil de souris sauvages et de souris mBACtgDyrk1a. Dans l’étude préliminaire, les paramètres du sommeil sont analysés pendant 24 heures (périodes jour-nuit de 12 h) chez des souris mâles sauvages C57/B16 traitées à l’EGCG ou avec un placebo (sucrose). L’EGCG induit une augmentation significative de la durée de l’éveil pendant la période d’obscurité, et une augmentation de la durée moyenne des épisodes. En parallèle, nous observons une diminution significative du temps total de sommeil (NREM + REM). Ces résultats montrent que l’EGCG consolide l’état d’éveil pendant la période « active » du rythme circadien, du moins chez les souris sauvages C57/B16. Ces données suggèrent que le traitement à l’EGCG pourrait être bénéfique pour le fonctionnement cognitif, probablement via une augmentation de la plasticité neuronale. http://dx.doi.org/10.1016/j.msom.2013.03.082 PO41

Mise en évidence d’un haut niveau de troubles objectifs du sommeil dans une population prise en charge chirurgicale pour cancer colorectal Res Prelim D. Cugy ∗ , G. Robert , S. Mathoulin-Pelissier , C. Lallet , S. Evrard Bordeaux, France ∗ Auteur correspondant. Adresse e-mail : [email protected] (D. Cugy)