Les sous-fractions des HDLs au cours de la maladie de Behçet

Les sous-fractions des HDLs au cours de la maladie de Behçet

S428 64e Congrès franc¸ais de médecine interne, Paris, 14, 15 et 16 décembre 2011 / La Revue de médecine interne 32S (2011) S313–S434 l’homocystéine...

76KB Sizes 0 Downloads 95 Views

S428

64e Congrès franc¸ais de médecine interne, Paris, 14, 15 et 16 décembre 2011 / La Revue de médecine interne 32S (2011) S313–S434

l’homocystéine (Hcy) est controversé. Les objectifs de notre étude sont de comparer les taux sériques de l’Hcy et des cofacteurs vitaminiques de sa biosynthèse ainsi que d’étudier le polymorphisme C677 T du gène tetramethyl hydrofolate réductase (MTHFR) et de vérifier la relation polymorphisme T/concentrations sériques de l’Hcy, folates et B12 au cours de la maladie de Behc¸et. Patients et méthodes.– Notre étude avait porté sur 50 patients atteints de la maladie de Behc¸et et sur 50 témoins sains appariés selon l’âge, le sexe et les facteurs du risque vasculaires traditionnels. L’Hcy plasmatique a été dosée par méthode immunologique avec une détection par polarisation de fluorescence (PFIA) sur l’automate AxSYM (Abbott) en utilisant un kit commercial. Le dosage sérique de l’acide folique et celui de la vitamine B12 ont été réalisés par électrochimiluminescence sur l’analyseur Elecsys 2010 (Roche Diagnostics) moyennant des kits commerciaux. L’étude du polymorphisme C677 T du gène MTHFR a été faite par méthode PCR-RFLP. Résultats.– Le taux moyen de l’Hcy plasmatique dans le groupe malades était significativement plus élevé que celui des témoins (p = 10-3 ). Les taux moyens sériques de l’acide folique et de la vitamine B12 étaient respectivement significativement plus bas dans le groupe des malades. La fréquence de l’hyperhomocystéinemies était significativement plus importante chez les patients. Les concentrations sériques des folates et la vitamine B12 étaient corrélées négativement avec le taux sérique de l’Hcy (respectivement r = –0,53 ; p = 10-3 , r = 0,36 ; p = 10-2 ). Après avoir vérifié l’équilibre de Hardy-Weinberg dans les deux groupes étudiés, nous nous sommes intéressés à la comparaison de la distribution génotypique et allélique pour le polymorphisme C677 T. Bien que l’allèle « T » était plus fréquent chez les patients, nous n’avons pas noté de différences significatives pour les distributions alléliques et génotypiques entre les deux groupes étudiés. La comparaison des taux moyens de l’Hcy et des cofacteurs vitaminiques en fonction de la présence des polymorphismes C677 T, montre que les patients homozygotes « TT » avaient des concentrations significativement plus importantes en Hcy et en acide folique, mais pas pour la vitamine B12. Conclusion.– L’une des causes de l’hyperhomocystéinémie au cours de la maladie de Behc¸et serait probablement la présence de l’allèle « T » en position 677, qui a pour conséquence une altération de l’activité de l’enzyme MTHFR d’au moins de 30 %. Le taux plasmatique plus important en folates observé chez les homozygotes TT témoigne cette chute d’activité, d’où une diminution de sa absorption et son accumulation extracellulaire. doi:10.1016/j.revmed.2011.10.260 CA248

Les sous-fractions des HDLs au cours de la maladie de Behc¸et M. Frigui a , M. Messedi b , M. Jallouli a , K. Jamoussi b , Z. Bahloul a , F. Ayedi b a Medecine interne, CHU Hédi Chaker, Sfax, Tunisie b Unité de recherche « bases moléculaires de la pathologie humaine », faculté de médecine de Sfax, Sfax, Tunisie Introduction.– La maladie de Behc¸et (MB) est une vascularite inflammatoire, plus courante dans la région méditerranéenne et en Asie. Une athérosclérose accélérée au cours de MB a été observée. Le rôle des facteurs de risque cardiovasculaire traditionnels dans l’athérosclérose précoce au cours de la MB est encore controversé. L’objectif de cette étude était d’évaluer le profil lipidique et d’étudier la taille des lipoprotéines de faible densité (LDL) ainsi que la distribution des sous-populations des lipoprotéines de haute densité (HDL) chez les patients atteints de la MB. Patients et méthodes.– Trente-six patients atteints de la MB ont été comparés à 36 témoins sains. Les taux du cholestérol total (CT), des triglycérides (TG) et des HDL-cholestérol (HDL-C) ont été mesurés en utilisant des techniques standards. Les sous-classes des HDL-C

et la taille de LDL-C ont été estimées en utilisant une électrophorèse en gel polyacrylamide à gradient. Le rapport LDL-C/HDL-C a également été calculé. La protéine C réactive ultrasensible (hsCRP) a été mesuré par une méthode turbidimétrique. L’homocystéine (Hcy) sérique a été déterminée en utilisant une chromatographie en phase liquide couplée à une spectrométrie de masse (LC/MS/MS). Résultats.– Le taux moyen des HDL-C était de 0,88 mmol/L (± 0,29) chez les malades et de 1,53 mmol/L (± 0,47) chez les témoins (p < 10-6 ). Le pourcentage de la sous-population HDL2 était significativement plus basse chez les malades par rapport aux témoins (33,5 vs 46, p = 0,02). Cependant, le pourcentage de la sous-fraction HDL3 était significativement plus élevée (66,5 vs 54, p = 0,02). Les taux plasmatiques de ces deux sous fractions étaient significativement plus bas chez les patients (HDL2 : 0,35 mmol/L vs 0,66 mmol/ ; HDL3 : 0,52 mmol/L vs 0,84 mmol/L ; p < 10-3 ). Le ratio LDL-C/HDL-C et la concentration de la hsCRP étaient significativement plus élevés dans le groupe malades (respectivement 4,39 vs 2,37 ; p = 10-4 et 2,65 mg/L vs 1,01 mg/L ; p = 0,003). Nous avons noté également que le taux moyen du CT était corrélé avec la hsCRP, les HDL-C, et que les taux respectifs des sous-fractions du HDL-C étaient corrélés avec les taux plasmatique de la hsCRP et des TG. Conclusion.– Nos résultats montrent la réduction du taux de HDL-C et de sous-fraction HDL2 avec une augmentation de la sous-fraction HDL3 et un rapport LDL-C/HDL-C plus élevé chez les patients atteints de la MB. Tous ces résultats pourraient être considérés comme des arguments importants en faveur du rôle des anomalies lipidiques dans l’athérosclérose précoce au cours de la MB. doi:10.1016/j.revmed.2011.10.261 CA249

Profil évolutif de la maladie de Behc¸et avec atteinte cutanée inaugurale Y. Kort , A. Hamzaoui , M. Smiti Khanfir , I. Ben Ghorbel , M. Lamloum , M.H. Houman Médecine interne, hôpital la Rabta, Tunis, Tunisie Introduction.– La maladie de Behc¸et (MB) est une maladie systémique caractérisée par une aphtose récidivante, des lésions cutanées et une vascularite. Les manifestations cutanées qui en constituent le signe le plus précoce de la maladie présents dans 47 à 86 % des cas peuvent précéder les autres manifestations. Le sujet de notre étude est de déterminer le profil évolutif de la maladie chez les patients présentant une atteinte cutanée initiale. Patients et méthodes.– Il s’agit d’une étude rétrospective colligeant 430 observations de MB avec un sex-ratio de 2,2 relevées sur une durée de 25 ans dans le service de médecine interne. Le diagnostic de la MB a été retenu selon les critères du groupe d’étude international de la maladie de Behc¸et. Les patients ont été divisés en 2 groupes : G1 : atteinte cutanéo muqueuse inaugurale, G2 : autres signes révélateurs. Résultats.– Les manifestations cutanées constituaient le premier signe de la maladie dans 280 cas (65,11 %). Il s’agissait de 191 hommes et de 89 femmes. L’âge moyen de survenue des premières manifestations cutanéo muqueuses était de 28,9 ans alors que l’âge moyen du diagnostic était de 34,1 ans. Le délai de diagnostic était d’environ de 5,7 ans. Il s’agissait d’aphtes buccaux dans 208 cas (74,28 %), d’aphtes génitaux dans 16 cas (5,7 %), d’une aphtose bipolaire dans 50 cas (17,85 %), d’un érythème noueux dans 5 cas (1,8 %) et d’une pseudofolliculite dans un cas. Ces patients présentaient en outre une atteintes oculaire dans 37,9 %, articulaire dans 41,1 % des cas, neurologique dans 33,6 % des cas et vasculaire dans 41,1 % ; l’HLA B 51 était positif dans 21,1 % des cas. Il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre les 2 groupes concernant le sexe, la sévérité de la maladie et les manifestations cliniques. Seul 4 décès ont été notés (une embolie pulmonaire, une rupture d’anévrysme dans 2 cas et un cas de choc septique.). Conclusion.– Nos résultats rejoignent ceux de la littérature. Les patients avec des manifestations cutanéo muqeuses inaugurales