Vaccination anti-varicelle et anti-zona

Vaccination anti-varicelle et anti-zona

Actualit6s ! ¸ 'ii parvenir & I ' a c c ~ s u n i v e r s e / a u x traitements, aux soins et & la prevention secondaire. MS et ONUSIDA publient de...

473KB Sizes 0 Downloads 28 Views

Actualit6s !

¸ 'ii

parvenir & I ' a c c ~ s u n i v e r s e / a u x traitements, aux soins et & la prevention secondaire.

MS et ONUSIDA publient de nouvelles ;i~:J~'recommandations pour developper la connaissance du statut serologique et accroltre I'acces au traitement du VlH et & la prevention dens les etablissements de sante du monde entier. Le nouveau guide est axe sur le conseil et le depistage & I'initiative des agents de sante dans les etablissements de soins. Le diagnostic serologique est en souffrance : environ 80O/o des sujets VIH-positifs dans les pays ~. revenu faible ou intermediaire ignorent leur seropositivite. En Afrique subsaharienne, 12O/o des hommes et 10o/0 des femmes en moyenne ont eu un test de depistage et... requ le resultat !

Un depistage plus precoce doit ameliorer le resultat des traitements disponibles et comporter I'information des seropositifs sur la prevention de la transmission du VIH (prevention secondaire). Encore recemment, depistage et conseils de protection beneficiaient seulement aux sujets volontaires. Mais cette attitude volontariste, selon I'OMS, s'est heurtee & la faible disponibilite des services, & la peur de la stigmatisation et de la discrimination, & I'idee qu'ont encore nombre de patients de ne pas etre exposes au risque, meme en zones de forte prevalence. De ce fait, il faut augmenter la couverture diagnostique d'une population pour

~

~

~

Le professionnel de sante suggerera le depistage volontaire et confidentiel aux patients fiequentant retablissement.., qui peuvent refuser le test. Conseil et depistage & I'initiative du soignant fonctionnent dej& dans des pays & revenu faible ou intermediaire : Botswana, Kenya, Malawi, Ouganda, Zambie, et dans certaines regions du Canada, des E~tats-Unis, du Royaume-Uni et de Tha'ilande. Pour bien fake, dans le monde entier, les soignants devraient suggerer conseil et depistage aux patients dont la pathologie evoque I'infection & VIH. II convient d'elaborer et de mettre en place dans le meme temps un systeme medico-social de suivi et d'evaluation. J.-M. M.

Information : O M S Gen~ve : Iqbal Nandra T#L : 41 22 791 5 5 8 9 - Email: [email protected] ONUSIDA : Yasmine Topor - T~I. : 41 2 2 791 3 5 0 1 - Email: [email protected] Inlormations compl#mentaires : http ://www. who.int/hiv/topics/vct/en/index.htmL

78¸

~ ~-

Le vaccin anti-varicelle est un vaccin vivant attenue, derive de la souche Oka, utilisee au Japon depuis 1974. II est indique chez le sujet sain ~. partir de 1 2 mois selon un schema ~. 1 dose jusqu'~. 1 2 ans. Au-del&, on recommande 2 doses, espacees de 4 & 8 semaines. On note une seroconversion dans plus de 95 % des cas et persistance d'anticorps audel& de 5 ans. L'efficacite est de 85 0/o pour toute varicelle, de pres de 1 00o/0 dans les formes severes. En post-exposition, on evite la maladie dans 950/0 des cas et les formes sev~res dans pres de 100 %. Aux ~'tats-Unis, la vaccination des enfants est recommandee depuis 1995, le taux de couverture de I'ordre de 80o/0 a reduit I'incidence de la maladie de quelque 85O/o (routes tranches d'&ge), principalement chez les 1-4 ans.

14

Les problemes de tolerance se limitent & une reaction locale benigne et fievre moderee. La duree de protection est inconnue. Un schema ~. 2 doses semble plus & meme d'eviter la varicelle des vaccines (3-40/o par an). On craint surtout qu'une couverture insuffisante deplace I'&ge de la maladie vers I'adolescent et I'adulte jeune, chez qui elle est plus grave, et que paradoxalement, la vaccination generalisee risque d'entra~ner une augmentation de I'incidence du zone, problemes qui semblent appara~tre aux I~tats-Unis. La France a emis des recommandations restrictives pour cette vaccination, qui seront vraisemblablement revisees avec I'arrivee du vaccin rougeole-rubeole-oreillons-varicelle.Le vaccin anti-zona (vivant attenue prepare avec la merne souche) presente une efficacite preventive

moderee, surtout contre les algies postzosteriennes du sujet de plus de 70 ans. II n'est pas actuellement recommande du fait de I'incertitude de sa duree de protection et du risque potentiel de repousser le zona & un &ge ou les algies sont plus frequentes. J.-M. M. Source : Pr Daniel Floret (H6pital Edouard-Herriot, Lyon), communication a I'Acad~mie de m~decine.

RevueFrancophonedes Laboratoires,juillet-aoet200?, N° 394